Graine de Pitchouns - Quentin Depehi

Prenez part à la lutte finale !
Quentin Depehi : "Un honneur d'être au TFC!"

Date de dernière mise à jour le 18/11/2016 à 20h37

Graine de Pitchouns - Quentin Depehi

Le Pitchoun du jour se nomme Quentin Depehi. Natif de Paris, celui-ci a vite quitté la métropole pour rejoindre l'île de La Réunion. Ce n'est qu'à l'âge de 17 ans que cet attaquant est revenu dans l'hexagone afin de rejoindre le centre de formation du Téfécé. Aujourd'hui, il s'y sent comme à la maison.

Quentin Depehi est un amoureux de sport. Mais sa passion pour le foot lui est venue relativement sur le tard. Avant de se lancer dans le ballon, ce jeune garçon est d'abord passé par la case natation. Mais il a vite arrêté parce « l'eau était trop froide » ! « Oui, j'étais petit et super frileux », nous raconte-t-il à l'heure de se confier à la caméra de TFC TV. Avant de rire, il faut savoir que Quentin a vécu presque toute sa vie sur l'Ile de la Réunion. Les eaux chaudes de la mer lui conviennent beaucoup mieux. Une fois l'expérience aquatique derrière lui, le futur toulousain s'est frotté un peu au judo avant, donc, de finir par tomber amoureux du foot: « Je jouais souvent au ballon avec mes copains et je regardais beaucoup de matches avec mon père alors j'ai fini par m'inscrire dans un club de foot quand j'avais neuf ans. »

Natif de Paris, le jeune Quentin n'a pas beaucoup de souvenir de la France métropolitaine puisque il a vite rejoint La Réunion, vers ses deux ans. Après avoir appris à tâter le ballon dans un petit club de la Réunion, celui-ci a finalement intégré une école de foot. « C'est à partir de là que tout à démarré, lâche-t-il. Une personne que je connaissais était en relation avec un recruteur de Toulouse. C'est là qu'on m'a proposé de faire des essais au TFC et ils ont été concluants. » Voilà comment, quinze ans après quitté la métropole, Quentin Depehi est de retour en hexagone. Un choc culturel pour le gamin: « Je n'ai vécu que deux ans à Paris avant de partir pour la Réunion. Du coup ça m'a fait bizarre de revenir. On voit des trucs ici qu'on ne voit pas à la Réunion, les grands bâtiments, etc. C'est spectaculaire. »

Un remplaçant d'une efficacité redoutable

Au-delà du changement géographique, c'est surtout la coupure nette d'avec ses proches qui a été dure à vivre. « Ça n'a pas été simple de quitter la Réunion, les amis, la famille. Mais bon je me suis habitué à tous ces changements. Je n'ai pas eu trop le choix en fait ! », admet-il avant de préciser que la pilule a été facile à avaler puisqu'il a été « très bien accueilli par les joueurs et le staff du centre de formation. » Et puis la distance entre Toulouse et La Réunion s'efface aisément grâce aux nouvelles technologies: « Je suis pratiquement tous les jours en contact avec ma famille et mes amis restés sur l'île via les réseaux sociaux et le téléphone. »

Attaquant de l'équipe des U19 du Téfécé, Quentin n'est que rarement titulaire mais qu'importe. « Les joueurs du centre me soutiennent et me disent de ne pas lâcher, si je marque des buts j'aurais ma chance », nous confie ce fan ultime de Didier Drogba. Et pour un remplaçant, on peut dire que ses stats' ont de la gueule. Depuis le début de la saison, l'attaquant remplaçant fait office de "Super Sub" (expression anglaise qui veut dire: super substitute ou, en Français, super remplaçant, ndlr) avec ses six buts inscrits. Actuellement en bac pro à Toulouse, Quentin espère aussi pouvoir poursuivre ses études jusqu'au BTS, « au cas où ça ne marcherait pas ou même pour l'après-carrière ». Prévoyant et la tête sur les épaules, ce talentueux joueur a bien fait d'arrêter la natation et le judo. Au moins ici, il n'est plus question de piquer des têtes dans l'eau froide des piscines municipales !

Sa première interview

 
Quentin Depehi : "Un honneur d'être au TFC!" par TOULOUSEFOOTBALLCLUB