Interview de Fabrice, supporter rennais (2/2)

Focus : N.Oliveira, retour à la compétition
Le 7ème Marathon International de Toulouse Métropôle!

Publié le 26/06/2015 à 11h42

Interview de Fabrice, supporter rennais (2/2)

Vous commencez à en avoir l'habitude, avant chaque match de championnat, nous interviewons de manière décalée et quelque fois provocatrice un supporter de l'équipe adverse. Pour cette 11ème journée de Ligue 1, au Stadium face au Stade Rennais, c'est Fabrice Pinel, fondateur du site Rouge Mémoire, qui se prête à l'exercice!

Voici la suite et fin de l'interview de Fabrice, un contenu validé par Etienne Didot et Salma Hayek en personne !

Comme les Niçois, vous avez supporté les coups de sang et coups de gueule du très vivant Frédéric Antonetti. Peux-tu enfin nous dire qui était cette personne qui l'invectivait constamment derrière le banc de touche ?
C'est la même personne qui prenait Guy Lacombe à partie auparavant. La solution idéale a été trouvée par le club pour s'en défaire. En installant le banc des remplaçants en tribune, la place d'abonné de ce personnage n'était plus disponible. Il lui a donc été gentiment proposé de prendre place dans une autre tribune...

On a souvent entendu le coach Antonetti critiquer l'ambiance dans les tribunes et le manque de soutien des supporters. Quel est ton avis à ce propos?
Le stade dans sa configuration actuelle a été inaugurée en 2004. Il a fait le plein dans une régulière grosse ambiance au gré du spectacle proposé par l'équipe de Lazlo Böloni (Frei, Kallstrom, Monterrubio, Utaka, Gourcuff...). Toutes ces places assises, l'embourgeoisement du public dans les tribunes latérales notamment ont fait que l'ambiance a chuté parallèlement au spectacle proposé. Pourtant, on a bien vu que le public répond présent dans les grands évènements avec l'épopée en Coupe de la Ligue en 2013. Le public rennais est usé et s'en remet maintenant à ses joueurs et dirigeants pour faire les bons choix et les performances qui redonneront envie à tout ce public d'exploiter son potentiel.

Pourquoi Rennes suscite toujours autant d'espoirs en début de saison, finalement déchus au mois de mai suivant ?
Parce que ça travaille sérieusement, notamment au niveau de la formation. Le club vend ses meilleurs éléments mais jamais tous en même temps. La continuité ne paie pas toujours et les recrues n'ont pas toujours la valeur promise. Mais, au fond, ce qu'il manque à notre club c'est une culture de la gagne! Ne pas se contenter de peu, ne pas se satisfaire d'un bon nul contre un gros pour se faire écraser par un petit la semaine suivante. Avant tous les aspects technico-tactiques, le plus important est d'entrer sur le terrain avec l'envie de se dépasser pour renverser des collines (à l'échelle de Rennes, on ne parle pas de montagne).

En plus, la liste des buteurs, des artistes ayant défendu fièrement vos couleurs fait plaisir à lire : Wiltord, Frei, Nonda, Pagis... Quel est celui qui t'a le plus marqué toute époque confondue?
J'en retiendrais deux qui, s'ils avaient fusionné ensemble, auraient donné l'un des meilleurs attaquants de l'histoire. Shabani Nonda avait la puissance, la vitesse, la technique et Alexander Frei avait le sens du but, le refus de la défaite et il savait transcender le collectif...

Les dirigeants se sont rabattus sur la jeunesse en faisant entrer la formation au coeur même du projet sportif. Est-ce une fierté malgré tout de pouvoir sortir autant de bons joueurs et d'en être récompensé?
C'est un avis très personel mais même si cela nous coûte parfois deux ou trois places au classement, je préfère mille fois que le club donne sa chance à un jeune du cru plutôt que d'aller chercher une recrue aux qualités similaires qui condamne son éclosion. C'est une grande fierté cette saison de voir ces jeunes que l'on a vu évoluer, grandir, comme Hunou ou Saïd, avoir la confiance du coach Montanier. A eux maintenant de saisir leur chance et de rendre à leur club formateur ce que ce dernier leur a donné.

Que penses-tu de l'arrivée justement de Cheikh M'Bengue, pur produit de la formation d'un autre club formateur, le TFC ?

Le départ de Chris Mavinga à ce poste était une mauvaise nouvelle tant il était monté en puissance la saison passée. Cheikh M'Bengue a fait des premières apparitions encourageantes mais a sombré depuis trois matchs avec le reste de l'équipe. La concurrence d'Emerson à son poste devrait lui permettre d'hausser son niveau de jeu après un légitime temps d'adaptation.

Plusieurs toulousains pur jus ont d'ailleurs porté les couleurs rennaises : Arribagé, Batlles, Aubey...

Dominique Arribagé reste un joueur emblématique pour ses 190 matchs et 15 buts avec le Stade Rennais. C'était un capitaine respecté et respectable qui a toujours tenu son rang. Laurent Batlles n'a fait qu'une apparition éclair au club, d'un mercato d'hiver à l'autre. Ses 6 premiers mois étaient parfaits, ses 6 derniers sont à oublier. Enfin, Lucien Aubey était un remplaçant loyal qui n'a pas eu de chance. Il était au club en même temps que les inamovibles Hansson, Mangane et Bocanegra.

Les questions classiques de la rubrique, le face à face! Jérôme Leroy ou Julien Féret ?
Julien Leroy !
Romain Danzé ou Willy Denzey ?
Je dirais Romain pour sauver Willy !
Bernard Lama ou Petr Cech ?
Petr Cech car le meilleur gardien au monde qui passe à Rennes, cela n'arrive pas tous les jours. En plus, il est parti à Chelsea contre un beau Cech !
M'Bia ou M'Vila ?
M'Vila. Un talent brut qui se fait oublier actuellement mais qui va refaire parler de lui à toute vitesse. Comme dans Taxi !
Etienne Didot ou Fabien Lemoine ?
C'est super dur. Comme Etienne a plus de chance de lire cette interview, je vote pour lui et pour le maillot dédicacé qu'il va offrir chaque semaine sur Rouge Mémoire !

Etienne Didot, acteur de son propre long métrage ;-)


Jocelyn Gourvennec ou Yoann Gourcuff ?
Jocelyn Gourvennec car c'est un homme avant d'être un ancien joueur. Pourra-t-on en dire de même pour Yoann Gourcuff à l'heure de la retraite?
Mikaël Silvestre ou Jocelyn Angloma ?
Egalité : une Champion's League partout !
Tony Vairelles ou Daniel Moreira ?
Tony Vairelles parce qu'il a marqué un but avec Rennes.
Nicolas Douchez ou Christophe Revault ?
Nicophe Douvault !

Venons-en au match. Comment vois-tu l'équipe toulousaine cuvée 2013-14 ?
J'avoue que je la voyais très mal à l'entame de la saison. Je voyais Abdennour partir avant la fin août, une attaque insuffisante et un coach en bout de course. Finalement, que nenni. Le recrutement de Dominique Arribagé avec notamment Aguilar, Trejo et Braithwaite s'avèrent intéressant. Le coach a changé de système de jeu et les résultats suivent depuis un mois et demi. Comme souvent, Rennes et Toulouse vont jouer dans la même partie de tableau selon moi.

Arrivé cet été, Philippe Montanier est-il pour toi le bon choix pour faire progresser le club ?
Jocelyn Gourvennec et lui apparaissaient comme les meilleurs choix possibles pour Rennes cet été. Le personnage Montanier a convaincu tout le monde d'emblée. On sait que sa méthode ne prendra pas immédiatement comme ce fut déjà le cas à la Real Sociedad ou à Valenciennes. Pourtant, si on prend un peu de hauteur, être 10ème avec 13 points après 10 journées, c'est pas mauvais pour une équipe qui se cherche. Cela promet quelle place pour le jour où l'équipe donnera sa pleine mesure?

En tant que passionné, quels joueurs rennais conseilles-tu aux supporters toulousains de suivre attentivement samedi soir?
Romain Alessandrini! Il a une revanche à prendre sur lui-même et sur les supporters rennais. Ce sera sa 4ème apparition de la saison, il sera meilleur que la semaine dernière et moins bon que la semaine prochaine. Sinon, attention au jeune Tiémoué Bakayoko qui monte en puissance à la récupération et surtout à Adrien Hunou qui se rapproche à chaque apparition de son premier but en Ligue 1. Enfin, Nélson Oliveira est sur courant alternatif et peut faire parler de lui au Stadium.

A contrario, quels jouers violets te créent le plus de sueurs froides avant le match ?
Etienne Didot car il est toujours excellent contre Rennes et même parfois buteur. Ensuite, Martin Braithwaite parce qu'il plante et qu'il a la même coupe de cheveux que Daniel Braaten qui attendait chaque saison le match contre Rennes pour être bon. Enfin, Aymen Abdennour est un joueur de classe supérieure. Profitez-en tant qu'il est encore là!

Un pronostic pour conclure ?
2-2 avec un but égalisateur signé Benoit Costil à la 95ème minute.

L'affiche du résultat du match de l'an passé, terminée sur le score de 2-2