Interview de Matthieu, supporter rennais

JD Akpa : "J'espère ramener la chance ici !"
Moussa Sissoko de passage sur Toulouse

Publié le 26/06/2015 à 11h59

Interview de Matthieu, supporter rennais

Avant chaque match de L1, nous avons l'habitude d'aller aussi prendre la température auprès des supporters adverses, pour en savoir plus sur leur équipe et sur leur vision du Téf. Aujourd'hui, ce n'est pas un mais deux fans des Rouge et Noir qui sont interviewés. On démarre avec le passionné Matthieu, contributeur de l'excellent site Rouge Mémoire.

Présente toi?
Je m'appelle Matthieu, j'ai 36 ans et je suis supporter du Stade Rennais Football Club depuis mes 7 ou 8 ans. Je suis Brétillien de naissance & d'origine mais expatrié pour raison professionnelle dans le Finistère Sud depuis 17 ans à une quinzaine de kilomètres de Concarneau qui réalise un exploit en Coupe de France au moment où je réponds à l'interveiw en se qualifiant pour les quarts. J'ai grandi dans une famille où le football a toujours été le sport numéro 1 ex-aequo avec le Cyclisme mais où les performances du "Stade" ont toujours enflammé les rassemblements familiaux entre mon grand-père, mon père et mes oncles. Je collabore au site Rouge Mémoire en mettant à disposition toutes mes archives. Au delà de ma passion pour mon club, je suis aussi un grand fan de football et j'essaie d'aller 2 ou 3 fois par an voir avec ma femme ou un copain fondu de foot comme moi, des matchs des grands clubs européens (Angleterre, Ecosse, Allemagne, Espagne, Portugal, Belgique, Pays-Bas) mais aussi d'autres clubs en France.

Ton meilleur souvenir en tant que supporter?
En réalité, j'en ai plusieurs mais pas ceux dont tout supporter rennais rêverait. Le rêve, c'est un titre, comme pour le TFC d'ailleurs!. Je ne reviendrai pas sur les trois finales de coupe perdues depuis 2009. Mon premier grand souvenir est un match couperet Stade Rennais/Auxerre le 2 Mai 1992, dernier match de la saison 1991/92 décisif pour le maintien du club. Pour se qualifier pour les barrages, le Stade Rennais devait gagner ou faire match nul. Et là patatras, alors que le Stade a eu plusieurs occasions, sur une double glissade rennaise, Corentin Martins marque à la 85ème. Mais c'était le premier jour de gloire de Laurent Huard, 19 ans, qui égalisa d'un tir lobé totalement improbable qui trompa Bruno Martini, gardien de l'équipe de France. Je n'avais jamais vu jusque là le vieux "Parc des Sport de la Route de Lorient" vibrer et rentrer en ébullition comme ça. Un délire collectif incroyable. Malheureusement, le barrage fut calamiteux et Rennes descendit en D2.
Le deuxième grand souvenir est aussi un match couperet mais contre le TFC le 9 Mai 1998. Mais les supporters rennais qui m'ont précédé pour cette même interview la saison dernière (Fabrice & Hervé) en ont déjà parlé.
Le troisième est un match très particulier pour les supporters Rennais: c'est un derby de l'Ouest contre Nantes à la Beaujoire. Pendant des décennies, le SRFC n'avait pas gagné que ce soit à Saupin ou à la Beaujoire. Cette invincibiltié nantaise a duré 42 ans (1964-2006). Dès que je suis devenu supporter rennais, je me suis mis en tête d'assister à tous les matchs Nantes-Rennes à la Beaujoire jusqu'à ce que les Rouges et Noirs gagnent. J'ai dû en faire 11 avant que Rennes ne s'impose en terre nantaise le 4 Janvier 2006 avec un premier but de quelqu'un que vous connaissez bien à Toulouse qui s'appelle Etienne Didot. Un match et un moment incroyable & historique. Depuis ce match, la Beaujoire est même quasiment devenu notre jardin car le Stade est invaincu là-bas depuis (5 matchs pour 3 victoires & 2 partages de points) Depuis je n'y suis retourné qu'une fois (cette année) car l'intérêt de ce derby de l'Ouest est retombé même si la rivalité est en train de s'accroître de façon malsaine depuis la remontée de Nantes en Ligue 1.

Ton chouchou intemporel à Rennes?
Je dis sans hésiter Shabani Nonda qui est arrivé au moment du rachat du club par la famille Pinault en 1998 et qui symbolise à mes yeux la nouvelle ère du Stade Rennais après des années synonymes de montées et de descentes. C'était un attaquant très puissant, souvent décisif (37 buts en 2 saisons), quasi inconnu en arrivant à Rennes et qui a réalisé une belle carrière par la suite, malheureusement perturbée par des blessures.

Quelques mots sur la cuvée 14/15 de Rennes?
Si cette question m'avait été posée début Décembre, j'aurai répondu qu'hormis quelques dérapages incontrôlés (dont le match aller contre le TFC perdu 0-3), les résultats laissaient espérer une deuxième partie de saison intéressante. Malheureusement, le Stade Rennais n'a pas gagné en championnat depuis 2 mois et plutôt que de regarder le classement vers le haut la tendance actuelle est de regarder vers le bas. Néanmoins tout n'est pas à jeter. Des recrues estivales sont très intéressantes telles que Gelson Fernandes ou Mexer qui sont devenues en quelques matchs indispensables. Paul Georges N'Tep, recruté en Janvier 2014 a aussi confirmé tout le bien qu'on pensait de lui mais devra être plus régulier pour viser plus haut. Les cadres de l'équipe tels que Danzé, Armand, Pajot alternent le bon avec le moyen et enfin Benoît Costil, vu de Bretagne, a le niveau pour être appelé régulièrement en Equipe de France au minimum comme 3ème gardien. L'équipe a eu des gros trous d'air incompréhensibles en perdant plusieurs matchs à domicile sur des gros scores contre des équipes largement à sa portée sur le papier et à partir de là la Stade Rennais s'est compliqué sa saison tout seul. La confiance qui s'était installée s'est transformée en doute en quelques matchs jusqu'à cette défaite d'il y a 3 semaines contre Caen avec Julien Féret (formé à Rennes!) qui a peut-être fait ce jour là le meilleur match de sa carrière, en tout cas à coup sûr son match le plus décisif. Le match du week-end dernier contre Marseille a été d'un tout autre niveau technique et physique et l'engagement de l'ensemble de l'équipe a rassuré beaucoup de monde sur Rennes. La victoire aurait été méritée. Cela laisse présager des bonnes choses qui doivent se confirmer dès ce week-end à Toulouse sans quoi la fin de saison risque d'être très longue.

Le joueur que tu conseilles de suivre aux toulousains?
Ola Toivonen a fait un bon match contre Marseille samedi dernier (1-1) et on sait qu'on a la chance d'avoir là un top joueur européen quand il est en forme et en confiance, même s'il ne joue pas avec Rennes à son poste de prédilection. Il revient bien après plusieurs semaines de doute voire de transparence. Son implication dans le jeu, son réalisme de nouveau entre-aperçu samedi dernier me font espérer une fin de saison en boulet de canon.

Ton avis sur les Violets?
Je suis venu voir les "Violets" au Stadium (Et oui, j'ai commencé par dire que j'étais un grand fan de foot et pas seulement un supporter rennais!) lors de la deuxième journée de championnat 2014/2015 avec la très belle victoire (2 buts à 1) de Toulouse contre un Olympique Lyonnais en rodage à l'époque. J'avais vu une bonne équipe toulousaine dominant son sujet pendant la majeure partie du match avec un très bon Abel Aguilar, un Wissam Ben Yedder décisif et présent dans le jeu (auteur d'un coup-franc très malicieux) et bien sûr un Etienne Didot (que j'étais tout spécialement venu voir) ENORME, comme d'habitude. Depuis les choses ont changé, Toulouse a alterné de bons résultats (victoires contre Lyon, à Saint-Etienne & à Rennes par exemple) et des contre performances inquiétantes qui mettent le club en situation de doute avec seulement 2 points d'avance sur le premier relégable. Je dois avouer que de la même façon que j'ai du mal à comprendre le classement du Stade Rennais, j'ai aussi du mal à comprendre que Toulouse, avec ses moyens, son effectif, sa stabilité puisse se retrouver dans cette position au classement.

Comment vois-tu le match?
Je vois un match très serré, avec beaucoup de crispations des 2 côtés et avec peu de buts (0-0, 1-0 ou 0-1). La première équipe qui marquera prendra un avantage décisif. J'espère aussi que nos anciens protégés (Tongo Doumbia et Etienne Didot) ne viendront pas se rappeler à notre bon souvenir en marquant ce qui arrive très fréquemment avec les ex-pensionnaires rennais. Rassurez-vous on n'a pas besoin d'un but de leur part pour se rappeler de leur passage à Rennes. D'ailleurs, petit message personnel: Etienne, tu rentres à la maison quand tu veux, les galettes saucisses t'attendent!

Merci Matthieu de cette interview très riche et pleine d'enseignements. A demain pour TFC-Rennes!