Interview d'Hervé, la rouge mémoire des supporters rennais (1/2)

"Dix matchs de guerrier encore"
La Quotidienne du Téf - jeudi 13 mars

Publié le 26/06/2015 à 11h47

Interview d'Hervé, la rouge mémoire des supporters rennais (1/2)

Vingt-neuvième journée de championnat, le Toulouse Football Club se déplace en Ille-et-Vilaine pour y affronter le Stade Rennais. Nous avons encore réussi à trouver un supporter rennais, au sang rouge et noir, pour nous parler du club breton !

Bonjour Hervé, peux-tu te présenter en quelques lignes ?

Je m'appelle Hervé, j'ai 20 ans, je suis étudiant en droit à Rennes, actuellement en 3ème année de Licence, et je supporte le Stade Rennais depuis environ 10 ans. Entre 2008 et 2012 j'ai été administrateur d'un site de supporters des « Rouge et Noir » (staderennais1901.com) qui n'existe plus aujourd'hui. J'ai ensuite rejoint la communauté Rouge Mémoire il y a maintenant un an et demi, dont je m'occupe de la page Facebook et des lives de matchs. D'ailleurs, vous connaissez bien Fabrice Pinel, créateur et responsable de Rouge Mémoire, qui a répondu à vos questions à l'aller, j'en profite pour le saluer (vu que je sais qu'il lira cette entrevue). Il m'a envoyé un SMS juste avant que je réponde à votre invitation : « Mes réponses ont valu 0-5 à l'aller, fait de même ». Je suis loin d'être aussi confiant que lui, mais allez savoir...

Pour Carnaval, tu es donc vêtu du difficile habit du moment, celui de supporter rennais? D'où vient cette passion pour le club Rouge et Noir ?

Difficile, c'est peu dire ! Chez nous c'est Carnaval toute l'année entre le géant Toivonen, le magicien Julien Féret, le jongleur Pitroipa et le clown John Boye... Plus sérieusement, je suis « brétilien » de naissance, et le club du coin, c'est le Stade Rennais. Ma famille est peu portée sur le foot, mais j'ai été plongé dedans avec l'épopée malheureuse de Monaco en 2004 en Ligue des Champions, que je suivais ardemment devant ma télé. J'ai fini par suivre les résultats du Stade Rennais cette année-là, grâce à mon parrain, supporter du club, qui m'a emmené voir mon premier match à la Route de Lorient en décembre 2005 (Rennes-Shakhtar Donetsk en Coupe UEFA, défaite 1-0). La mayonnaise a bien pris et depuis, je suis baigné par le club.

Hervé avec son gardien de but favori, Benoit Costil

Toi qui collabore à l'actualité du site Rouge Mémoire, peux-tu nous dire quel est ton plus beau souvenir de supporter ?

Beaucoup vous répondrons la finale contre Guingamp en Coupe de France en 2009. D'ailleurs, il me semble que c'est ce que Fabrice vous avait répondu au match aller. Ce n'est pas mon cas, je suis traumatisé par ce match, réellement ! Pour mon meilleur souvenir, c'est difficile à dire parce qu'avec Rennes, il se passe toujours quelque chose, que ce soit en bien ou mal. J'ai malgré tout une vraie préférence pour le Rennes-Lyon du 5 octobre 2008, 3-0 sur un triplé de Pagis. À l'époque, c'était le grand Lyon de Juninho, Benzema ou le Cris des belles années. J'étais au stade ce jour-là, c'était vraiment incroyable, la ola pour le « Pagicien », la fête dans le stade, c'était beau.

La situation du Stade Rennais est actuellement très difficile. Deux défaites consécutives, une 16ème place... Comment vit-on ceci en tant que supporter, d'autant plus impliqué dans la vie de son club ?

C'est vraiment difficile, surtout après les belles promesses de l'été dernier. On nous a présenté l'arrivée de Montanier comme celle du « sauveur » du club, qui nous fera passer un pallier. Ce mercato estival paraissait plutôt intéressant si on se replace dans le contexte (le grand espoir Oliveira, la valeur sûre Armand, le remplacement de Mavinga par MBengue, la volonté ferme de garder Alessandrini...). La première moitié de saison est très laborieuse, puis vient le mercato hivernal avec de gros investissements (Ntep, Toivonen et Grosicki), pour peu de changements. Si bien qu'aujourd'hui, les premières voix s'élèvent contre Montanier, jusqu'ici totalement intouchable. C'est une situation très compliquée, j'en viens même à avoir peur pour le maintien.

Niveau ambiance, doit-on craindre samedi le 12ème homme, le Roazhon Celtic Kop ?

Non, je ne pense pas. D'ailleurs on sait bien qu'à Rennes, on est peu connu pour l'effervescence que le club procure. On est toujours au rendez-vous pour les « gros matchs » (contre Montpellier en Coupe de la Ligue, contre l'Atlético Madrid en Europa League etc...), mais pour des matchs « normaux », il ne faut pas s'attendre à une ambiance fantastique, même si j'ai beaucoup d'admiration pour ce que fait le RCK, ou les autres associations de supporters. Le problème ne vient pas d'eux, mais plutôt du fait que Rennes est une ville très étudiante, avec peu de véritables « locaux », conjugué à une période de 43 ans sans titres. Et aussi au fait que même si le jeu est loin d'être laid, ce n'est pas non plus le Barça...

Les joueurs rennais sont partis cette semaine en stage à Dinard, totalement à huis clos. Que nous préparent-ils ?

Cela faisait plusieurs années que le club boudait la station balnéaire, lui préférant Carnac. Ça fait plaisir de les voir se remobiliser pour un stage en Ille-et-Vilaine. Très honnêtement, à part essayer de rester loin de toute la pression ambiante à Rennes, je ne vois pas trop pourquoi l'équipe est partie en stage.

Ont-ils peur de l'esprit revanchard des Violets après le match aller ? Vous vous étiez imposés 5-0 au Stadium, Noël avant l'heure, comme le prouve les stats d'après-match.

C'est l'un des seuls matchs que j'ai raté cette saison... M'en parlez pas... Vu les résultats les semaines d'avant et le fait qu'à Toulouse on réussit rarement (bisous à Ali Ahamada en passant), j'étais parti l'esprit serein, m'attendant à une belle défaite moisie 1-0. Raté. Je ne sais pas si les joueurs ont peur, mais moi si. Logiquement, si on regarde la trajectoire des deux clubs ces derniers temps, qu'on ajoute à ça la déconvenue toulousaine de l'aller, on devrait donc s'attendre à une victoire toulousaine. En revanche, si on inclut à l'équation le fait que le club en face c'est Rennes, on doit assister à une victoire bretonne. Ce club a tué toute idée de logique depuis longtemps.

Vous vous êtes attachés les services d'un nouveau joueur suédois, Ola Toivonen. Il a déjà marqué à 5 reprises. Il est vraiment bon ?

Toivonen c'est notre rayon de soleil (et en Bretagne, vous avouerez que c'est plutôt cocasse) ! Il ne fait pas que marquer, il est génial dans son placement, a une belle qualité de passe et sait jouer avec son corps pour conserver le ballon. En somme, il est aussi bon avec le ballon que sans. C'est probablement l'attaquant le plus impressionnant que j'ai vu à Rennes depuis Frei.

)

N'avez-vous pas peur qu'il fasse un parcours à la Nelson Oliveira qui avait également démarré en trombes ?

Peut-être suis-je aveuglé par mon optimisme, mais je pense que les situations sont différentes, Nélson avait déjà eu des soucis l'an dernier à la Corogne (4 buts en 30 matchs de championnat, et des relations moroses avec les supporters). Il semblait clairement en excès de confiance et en surrégime au début de la saison. Toivonen c'est différent; on le connaissait comme un vrai bon buteur au PSV, il a eu des soucis physiques et a raté sa saison dernière. Mais ça reste quand même un buteur confirmé (196 matchs pour 79 buts aux Pays Bas). Il me semble qu'il avait plusieurs « gros » clubs sur lui l'an dernier (Liverpool notamment). Sans partir dans de l'optimisme démesuré, je pense qu'il peut maintenir un rythme d'une quinzaine de buts par saison, ce qui nous ferait du bien.

Les Vikings ont la côte à Rennes: Isaksson, Kallstrom, Hansson, Toivonen... Finalement, le seul que vous ayez manqué, c'est Zlatan hein ?

On a eu Edman, Tettey et Konradsen actuellement, mais c'est vrai que la filière fonctionne plutôt bien. On a manqué Braithwaite l'an dernier, qui avait été pisté aussi, dommage ! Zlatan, on a tenté le coup, mais Salma Hayek s'y est opposée, elle avait peur de ne plus être la star à la Route de Lorient...

D'ailleurs, en 2000, vous faites signer pour plus de 20 millions d'€ le brésilien Severino Lucas et Zlatan Ibrahimovic est dans les starting blocs pour quitter Brondby et signer à l'Ajax. C'est clairement le tournant de l'histoire moderne du Stade Rennais ?

Le tournant de l'histoire « moderne » du SRFC s'est déroulé contre Toulouse ! C'est le but salvateur de Kaba Diawara en mai 1998 qui permet à Rennes de battre les Violets 1-0 et accrocher le maintien ! Pour revenir au transfert du brésilien, sans parler de tournant, on peut dire que c'est un immense gâchis oui. De toute façon, les Brésiliens et Rennes, ça n'a jamais réellement marché récemment... Entre l'arnaque Sévérino Lucas, l'énigme Luis Fabiano ou le faux magicien Emerson (venu du Qatar pour 5.5M€ et reparti pour le même prix 6 mois plus tard dans le même club après moins de 10 matchs), on est plutôt garnis dans le genre.

Il y a deux ans, au sommet de sa carrière, il signe au PSG pour moins que le prix payé pour ce brésilien tombé rapidement dans l'oubli. Pourtant, les affaires, les prix cassés, La Redoute, ça les connait ?

Pinault, pour le recrutement, il représente juste le chéquier. Mais bon, à sa place, j'aurais clairement les boules pour parler poliment. Investir autant dans des pseudo-stars qui sont bradées par la suite, pour finalement faire ses plus belles plus values sur des joueurs du centre (Mbia, M'Vila...) ou sortis de nulle part (Cech, Frei...), en excluant Asamoah Gyan et John Utaka... Je peux comprendre qu'aujourd'hui il ait changé de stratégie pour tenter de donner une stabilité financière au club plutôt qu'investir à tout va sur le marché comme on peut le voir au PSG. C'est malgré tout frustrant en tant que supporter, et d'ailleurs, nombreux sont ceux qui critiquent ça régulièrement.

Dans le mini-championnat de Bretagne, vous êtes derniers. Une petite réaction ?

Quand on perd contre les trois relégables et les trois autres clubs bretons, on ne peut pas faire mieux. On se rattrapera à la 3ème mi-temps, rue de la Soif (Rennes est une ville étudiante et la rue Saint Michel, ou rue de la Soif, est connue comme le lieu de rendez-vous de tout ce monde le jeudi soir), on grille tout le monde sur ce terrain-là.

Le problème ne viendrait-il pas d'un complexe d'infériorité ? Votre stade s'appelle tout de même le Stade de la Route de Lorient...

Dites, vos questions deviennent de plus en plus gênantes ! On était obligés... Un jour, les dirigeants sont allés au Moustoir, et, pris de pitié pour ce stade si étroit, ont décidé de faire du notre une sorte d'extension du leur. Rien de plus.

Comment vois-tu la fin de saison de ton équipe ? C'est clairement une lutte pour le maintien qui se profile pour les Rouges et Noirs ?

Clairement oui. Ceux qui espèrent encore un ventre mou, voire une qualification européenne, sont dans une autre dimension ou n'ont vu aucun match depuis le début de saison. Il faut assurer le maintien, le reste on s'en moque : on a tapé Nantes à la Beaujoire. Plus sérieusement, à part le maintien, on a un coup à jouer en Coupe de France. On va recevoir Lille au prochain tour, on sait que le PSG est hors-course et que Monaco, sans Falcao, c'est jouable. Donc on verra, mais on ne va pas non plus s'emballer.

Lors de sa première saison au pays basque espagnol, Philippe Montanier avait connu le même parcours avec la Real Sociedad et, l'année d'après, direction la Ligue des Champions. Sentez-vous que la prophétie peut se réaliser à nouveau ?

Beaucoup font le rapprochement, personnellement je n'y crois pas. Si on y arrive c'est bien, mais il ne faudra pas y voir une relation de cause à effet automatique avec Montanier. Déjà, qu'on reste en Ligue 1, après on verra.

Si oui, qui seront vos Vela, Griezmann...?

Bon, même si je n'ai pas répondu oui, je vais tricher et donner mon avis. Au début de saison, je vous aurais répondu qu'Alessandrini serait notre Griezmann, sauf que là il ressemble plus à un Daniel Moreira sous amphétamines... Si on reste en L1 l'an prochain, je vois bien une ossature autour de l'axe Costil-Makoun-Ntep-Toivonen (je n'ai volontairement mis personne en défense car pour moi, ce sera le chantier de l'été).

Philippe Montanier a-t-il eu raison de vouloir miser sur les espoirs du club et sur le centre de formation, l'un des meilleurs de Ligue 1 ?

On a de bons jeunes mais qui ne sont pas armés pour jouer le maintien. Du coup, c'est difficile. Les trois qu'on voit le plus sont Bakayoko, Doucoure et Hountondji. J'ai un gros faible pour le second qui est un vrai « box-to-box », il est une rampe de lancement et marque beaucoup de buts pour un 8. Il est assez mature pour son âge et va encore progresser. J'aime beaucoup le jeune Saïd qu'on voit peu mais il joue en pointe, un poste où on est plutôt fourni, et tarde à éclore au haut niveau. Il a un potentiel énorme.

Petit point historique. Peux-tu nous expliquer que sont les mouchetures d'hermine et pourquoi cet animal est votre emblème ?

J'avoue que c'est une bonne question, je ne sais absolument pas d'où viennent les mouchetures d'hermine. Je pense qu'elles proviennent de l'époque des croisades, avec la représentation de ces dernières sur les blasons des chevaliers, mais vous me posez une sacrée colle. En revanche, ce que je sais, c'est que l'hermine est l'emblème breton depuis le Moyen-Âge (pour concurrencer la fleur de lys du Roi de France). De plus, au moment de la création du Gwenn-ha-Du (le drapeau breton), on s'est inspiré du drapeau américain, et on a remplacé les étoiles de celui-ci par... des hermines. Par contre, comment et pourquoi l'hermine est arrivée en Bretagne, c'est un mystère pour moi aussi... Enfin non, je sais. Du coup je suis allé voir sur internet, mais ça tiendrait de la mauvaise foi que de m'approprier ça en vous l'exposant !

À quand un combat sanglant entre Erminig et Germain le Lynx, le seul endroit où le PSG paraît prenable ?

Je vais évidemment placer la stat, comme quoi on est la dernière équipe à être allé gagner là-bas en Ligue 1. On se fait plaisir comme on peut, surtout quand on joue le maintien ! Erminig est malheureux depuis que Samuel Umtiti, furieux d'être expulsé lors de Rennes-Lyon le mois dernier, a explosé son Segway. De là, je pense qu'on ne doit rien espérer de la fin de sa saison à lui non plus...

En parlant de PSG, vous vous déplacez au Parc des Princes en mai. Le joker "Salma Hayek" sera-t-il de la partie ?

Salma Hayek la saison passée au Parc

On a perdu sa trace depuis la dernière victoire au Parc à vrai dire, elle nous manque vraiment... D'ailleurs, je profite de l'occasion pour lancer un appel à témoin... Sérieusement, plus que Salma, ce qu'il nous faudra là-bas, c'est un état d'esprit. On a déjà fait une croix sur tout espoir de gagner des points là-bas, en tant que supporters. Après, je pense que si une équipe est capable de faire quelque chose au Parc, c'est bien Rennes, et c'est un paradoxe. On peut toujours rêver.

Plus sérieusement, pourquoi Rennes suscite toujours autant d'espoirs au début de chaque saison, finalement déchus au mois de mai suivant ?

Ahah, j'ai l'impression qu'on pourrait remplacer « Rennes » par « Toulouse », ça reviendrait au même. C'est aussi ce qui fait le charme du club, on a toujours l'impression que cette année c'est la bonne, et on est déçu, c'est rageant. Et, en même temps, on est devenus assez masochistes parce que chaque année on recommence. Tenez par exemple, on se fait éliminer en 2009 en finale de Coupe de France par Guingamp, en 2012 en demie par Quevilly (!) puis en 2013 en finale de Coupe de la Ligue par Saint-Étienne. Mais, on est encore comme des couillons à se dire que la Coupe de France est jouable cette année. Ce club et ses supporters sont incorrigibles, c'est plutôt ahurissant...

La suite et fin de l'interview d'Hervé demain à 18 heures sur tfc.info !