Panne de réveil?!?

"Content et fier de ce que j'ai fait"
Wissam Ben Yedder réveille le Stadium contre Nice

Date de dernière mise à jour le 26/06/2015 à 12h03

Panne de réveil?!?

Déterminés à finir leur saison sur une belle note au Stadium, pour remercier leurs supporters, les Violets ont été surpris rapidement par des Niçois plus engagés et réalistes. Trop fébriles défensivement, les dix dernières minutes de folie n'ont pas suffi aux joueurs toulousains pour rattraper leurs trois buts de retard. Dommage...

Toulouse - Nice, trente-huitième et dernière journée de Ligue 1

Stadium de Toulouse (19 830 spectateurs)
Les arbitres: Monsieur Lionel Jaffredo assisté de Pierre Chevreux et Tugdual Philippe.
Score: 2-3 (0-2 à la mi-temps)
Buts: Maupay (8ème) et Bauthéac (35ème et 53ème) pour Nice, Ben Yedder (80ème) et Trejo (81ème) pour le TFC.
Avertissements: Koziello (16ème pour un tacle à retardement), Maupay (23ème pour un geste d'humeur), Bodmer (83ème) pour Nice, Akpa (36ème pour un geste dangereux), Bodiger (85ème pour un tacle dangereux) pour le TFC.

Les compositions:

TFC: Ahamada – Matheus, Yago, Kana Biyik, Tisserand – Bodiger, Didot (Regattin, 57ème), Akpa Akpro (cap), Trejo – Ben Yedder, Pesic (Machach, 57ème).

OGCN: Hassen - Boscagli, Bodmer, Digard (cap), Palun - Albert (Bosetti, 79ème), Koziello, Eduardo - Bauthéac, Maupay (Eysseric, 59ème), Plea (Honorat, 89ème).

A l'image de leur entraîneur Dominique Arribagé, soulagé d'avoir acquis le maintien en sol guingampais mais agacé quant à la manière, les joueurs du Toulouse Football Club étaient bien décidés à l'emporter une dernière fois, sur leurs terres, pour remercier leurs fidèles supporters, présents et mobilisés pour les soutenir tout au long de cette mission maintien.

Une affluence des grands soirs était annoncée pour cette dernière et les deux équipes, sauvées et soulagées, n'avaient plus qu'à se lâcher pour nous offrir un belle fête du foot. Et malheureusement pour nous, supporters toulousains, les joueurs niçois n'étaient pas venus en claquettes! Loin d'être démobilisés, les hommes de Claude Puel pressèrent d'entrée le bloc toulousain, gênant considérablement la première relance et proposant un combat de tous les instants au milieu du terrain. Dès la 4ème minute, c'est le Brésilien Eduardo, très en vue en première période, qui alluma la mèche, d'une volée tentée de l'extérieur de la surface et qui flirtait avec le cadre de la cage d'Ahamada. Quatre petites minutes plus tard, on retrouvait ce même Eduardo qui, sur un long ballon, se jettait pour adresser une remise parfaite à Neal Maupay, seul au point de pénalty pour marquer dans un but totalement ouvert. 1-0 pour des visiteurs récompensés de leur entame. Touchés mais pas coulés, JD Akpa-Akpro et ses coéquipiers tentèrent de réagir mais, malgré de meilleures intentions, manquèrent de précisions, dans la dernière passe, l'ultime contrôle... On sentait pourtant qu'il y avait de la place dans le dos de l'expérimentée charnière Digard-Bodmer. La détermination de Kana-Biyik, les éclairs de Trejo, rien n'y fait et, après une manchette de Neal Maupay (encore lui!) digne de Jeanne Hazuki (amateurs du Club Dorothée bonsoir!) dans sa surface, c'est Eric Bauthéac qui filait seul au but pour fixer et tromper parfaitement Ali Ahamada. 2-0 et le Stadium, déçu, commencait à gronder, autant sur ses joueurs, pas suffisamment dans le match, que sur Monsieur Jaffredo et ses assistants, sans réaction devant la main, plutôt flagrante. de l'attaquant niçois...

Une nouvelle tape derrière la tête puis le réveil...

Après la pause citrons, on prend les mêmes et on recommence. Vexés, les joueurs du Téf mettent le pied sur le ballon et essayent de combiner pour porter le danger sur la cage d'un Mouez Hassen pas mis à contribution pour un sou (aucune frappe tentée par les locaux jusque-là) qui aura eu le temps dans le premier acte de choisir la destination de ses futures vacances. L'action de la 50ème minute est représentative des offensives toulousaines. Sur l'aile droite, Marcel Tisserand trouve Wissam Ben Yedder dans la profondeur mais le goleador toulousain ajuste mal son centre vers son binôme Pesic... Tout l'inverse des azuréens qui, eux, font preuve d'un réalisme à toute épreuve. En effet trois minutes plus tard, Eric Bauthéac, toujours lui, trouve la faille sur un coup-franc pourtant très excentré, frappé le long de la ligne de touche... Défaits une seule fois en 2015 sur leur pelouse, les Violets ne peuvent pas sortir de la sorte, sur un 3-0 sec et se doivent de réagir. C'est le Camerounais Jean-Armel Kana-Biyik qui sonne la révolte et perce le coffre-fort niçois balle au pied. Le défenseur central sert Wissam Ben Yedder, en position idéale, mais ce dernier manque son contrôle! Quand ça ne veut pas, ça ne veut pas! Quelques minutes plus tard, c'est encore WBY qui se montre dangereux, de la tête cette fois, mais, ne pouvant ajuster et appuyer son geste, n'inquiète que peu le dernier rempart de l'OGCN. Un peu avant l'heure de jeu, Dominique Arribagé injecte du sang frais et procède à un double changement: Etienne Didot et Aleksandar Pesic quittent l'ère de jeu, ce sont Adrien Regattin le puncheur et le débutant Zinedine Machach (5ème joueur du Centre de Formation à faire ses débuts en L1 cette saison!) qui entrent. Le match s'anime mais ce sont toujours les Niçois les plus à même de faire trembler les filets, comme sur cette reprise que Pléa ne peut cadrer, à quelques mètres de la cage d'Ali Ahamada.

Finalement, le match s'emballe pour les Violets à la 78ème minute! L'Argentin Oscar Trejo, plus discret ce soir que les dernières semaines, malgré quelques coups d'éclat, envoie une reprise de volée en tribune alors qu'il avait le but à trois mètres. Le feu follet Regattin mène la révolte et multiplie les centres tendus devant la cage. Et cela va enfin sourire! En une minute, le Téfécé trouve deux fois la faille. Par l'intermédiaire de son numéro 10 d'abord, pas en réussite jusque là.

Puis c'est son diabolique argentin, Oscar Trejo, qui fait tourner en bourrique le gardien, le dribble et marque!

Il reste alors dix bonnes grosses minutes à jouer pour égaliser et ne pas finir sur une défaite. Le Stadium, réveillé en sursaut par les deux coups de pétard des siens, se remet à y croire et pousse aux sons de "Toulousains, Toulousains"! Trejo, encore lui, réalise un enchaînement contrôle-frappe qui méritait mieux que les bras d'Hassen. Akpa ne peut smasher sa tête et Ben Yedder s'étirer pour reprendre ce ballon de Regattin en contre. Monsieur Jaffredo siffle la fin du match, le réveil des Toulousains aura sonné trop tard et c'est forcément dommage et très frustrant.

Gageons que Dominique Arribagé et ses troupes retiendront les nombreuses leçons de cette saison compliquée pour entamer la prochaine tambours battants, toujours poussés par un public toulousain qui aura su jouer son rôle de 12ème homme dans les rendez-vous décisifs!

 

 

hacker olma yolları hacklink kasma ucuza backlink hizmeti kaliteli backlink hizmeti kaliteli seo hizmeti Seo Analizi alexa yükseltme uygun fiyatlı seo hizmeti Kurumsal Seo Hizmeti. SEO fiyatları seo satış seo hizmeti backlink hizmeti backlink hizmeti hacklink satış hacklink hizmeti Asakir hacked by Asakir Güvenli Hosting Ucuz Hosting Asakir Security Asakir Güvenlik Hacklink Hizmeti Hacklink Satış Backlink Hizmeti Backlink Satış Footer Link Satış Footer Link Sitem Hacklendi Site Güvenliği Website Security Domain Satış Sunucu Güvenliği Hosting Güvenliği Server Bypass Linux Server Bypass Linux Server Root Asakir Kimdir Vps Güvenliği Vps Satın al Vps Satışı Asakir Siker Web Tasarım Asakir Server Güvenliği Asakir Farkıyla ucuz vps