TFC-Spartak 2-1

La revue de presse du jour
TFC/Rennes : Noël au Stadium

Date de dernière mise à jour le 26/06/2015 à 10h02

TFC-Spartak 2-1

Grâce à un doublé de Santos, le TFC termine sur une bonne note sa campagne européenne. Victoire 2-1 au Stadium...

Moscou qualifié, le TFC éliminé, la dernière rencontre du groupe E sera sans enjeu. Elie Baup en profite donc pour faire un peu tourner, en prévision du dernier match de championnat dimanche face à Rennes. Les Russes qui ont déjà terminé leur championnat il ya un mois, sont un peu diminués, et n'alignent que trois remplaçants sur la feuille de match.

Le manque d'enjeu, le froid, difficile de s'enthousiasmer pour ce début de rencontre. D'autant que les occasions ne sont pas non plus au rendez vous. La possession est pour les hommes de l'ancien gardien international Cherchesov, mais Rudy Riou n'est pas beaucoup mis à contribution par les attaquants du Spartak. Prudnikov aura la seule occasion russe de ces 45 premières minutes, sur un ballon récupéré par Kovalchlik dans les pieds de Cheikh M'Bengue. Isolé au second poteau, il n'arrive pas à redresser son ballon, en pourtant bonne position (38'). Santos sera lui plus réaliste trois minutes plus tard. Le Tunisien n'est pas hors jeu sur une ouverture de Bergougnoux. Arrivé face à Khomich, il le crucifie d'un pointu bien placé (1-0, 41'). Au réalisme, le TFC vire en tête au repos.

Les Violets vont récidiver dés le début de la seconde mi-temps. Un contre bien amené permet à Batlles de servir Santos dans la surface. La tête de l'attaquant toulousain est accompagné dans sa lucarne par le gardien russe (2-0, 52'). La joie des Violets est de courte durée, même si la tête de Dieuze trouve le poteau sur un coup franc de Batlles (58'). Sur l'action qui suit, Dzyuba efface quatre défenseurs avant d'être déséqulibré dans la surface par Rudy Riou. L'attaquant russe se chargeant de transformer lui même la sentence (2-1, 60'). La partie est enfin animée, le pied de Riou repousse un tir du géant Dzyuba, tandis que le lob de Bergougnoux flirte avec la transversale (66'). Le gardien toulousain est encore présent sur une puissante reprise de Welliton (73'), puis surun face à face avec Dzyuba (79'). Et comme Emana ne cadrera pas sa volée dans la surface (86'), le score ne bougera pas, restant en faveur du TFC, qui termine ainsi sur une bonne note sa campagne européenne.