Graine de Pitchouns
- Amine Adli

Partager l'article
Publié le 06/12/2018 à 15h41
Modifié le 16/03/2019 à 22h32

Acteur majeur du parcours en Gambardella 2017-2018 des Pitchouns, Amine Adli enchaîne désormais les rencontres avec la National 3, avec l'espoir d'intégrer le groupe professionnel. Portrait de l'international français U18, ancien capitaine des U17 d'Antho

Tout a commencé dans le Sud de la France pour Amine Adli. Ce natif de Béziers a d'abord découvert le ballon rond dans son club de Pezenas, dès l'âge de cinq ans. Son premier et unique sport, suivant ainsi les traces de son père, également footballeur à un niveau amateur. Une passion qui pousse ce fan du FC Barcelone à découvrir le niveau supérieur, du côté de l'ASB trois années durant. En 2015, Amine finit logiquement par rejoindre le pôle de Castelmaurou, avant de poser ses valises sur l'île du Ramier.

Aujourd'hui membre du groupe National 3 de Denis Zanko, le garçon a connu toutes les catégories du Centre de Formation violet, parvenant notamment à revenir de plusieurs pépins physiques, dont une pubalgie : "Je n'ai pas toujours été épargné par les blessures, d'autant que j'avais un vrai retard physique. J'ai manqué plusieurs bouts  de saisons, avec même une pubalgie la saison passée. Je suis très attentif désormais à tout ce qu'on appelle le travail invisible. Je fais attention, je prends des conseils auprès des kinés du club. C'est important pour nous parce que ce sont souvent des périodes frustrantes à vivre". 

Couvé par Anthony Bancarel

Gabarit frêle, Amine est avant tout un pur gaucher, redoutable au coeur du jeu, mais également sur un côté. S'il avoue particulièrement apprécier le poste de numéro 10, c'est le long de la ligne, la saison passée en Gambardella, que ses performances impressionnent. Un parcours remarquable réalisé (jusqu'en quart de finale) avec ses partenaires et amis sur le front de l'attaque Hakim El Mokeddem et Driss Khalid. Une aventure avec encore quelques pointes de regret à son évocation. Sûr de son fait, Amine se souvient également de ses débuts avec les U17 sous les ordres d'Anthony Bancarel, lorsque son tempérament s'illustrait davantage : "J'avais un peu plus de mal à gérer mes émotions, j'étais plus jeune. Le Coach m'appréciait et surtout me donnait énormément de confiance. Il savait comment me gérer, et je pense avoir beaucoup progressé à ses côtés."

Désormais, le jeune homme, qui vient de fêter récemment son dix-huitième anniversaire, évolue davantage sous les ordres de Denis Zanko pour le groupe National 3. Des adversaires d'un tout autre niveau, notamment physique, qu'il faut savoir affronter pour progresser : "C'est certain que désormais j'affronte des joueurs d'un niveau supérieur, avec des physiques difficiles à manoeuvrer. Mais nous devons aussi passer par là pour bien progresser. Le groupe vient d'enchaîner deux bons résultats (victoire face à Agde 5-1 et à Tarbes 0-1). Il faut poursuivre sur cette voie. La saison passée, la National 3 a lutté pour la montée jusqu'à la dernière journée. Nous nous devons nous aussi de nous rapprocher des premières places. Nous en avons les talents." 

Objectif Bac & Pros

International français U18, Amine a également été appelé à deux reprises avec le groupe professionnel lors des dernières trêves internationales pour y disputer des rencontres amicales (Girona et Real Sociedad). L'occasion pour lui de goûter au plus haut-niveau : "Les pros, c'est encore un monde au-dessus, dans lequel tout va plus vite, et tout est un peu plus calculé. La moindre hésitation, la moindre erreur de placement se paie cash. Il faut être prêt quand tu es appelé, mais c'est toujours une bonne expérience." Alors que son partenaire Nathan Ngoumou réalise ce mercredi son premier déplacement en Ligue 1 avec Alain Casanova, Amine convoite le même objectif, sans pour autant en oublier les études : "Pour cette saison, j'ai deux objectifs : aller chercher quelques minutes en championnat ou en coupe, en faisant bonne impression, mais également avoir mon Bac. C'est super important pour moi, et ma mère aussi (rires)."

Tout en préparant l'examen scolaire de fin d'année, le milieu offensif violet s'apprête à disputer trois nouvelles semaines de compétition en ce mois de décembre, avant des vacances bien méritées à Noël : "Je suis sur les terrains depuis le mois de juin, puisque j'ai disputé avec l'Equipe de France les Jeux Méditerranéens à la fin de l'été. Après je suis parti en préparation. Je n'ai pas pu avoir beaucoup de repos, et c'est vrai que ça commence à tirer sur mon organisme. Mais je sais qu'il ne me reste plus beaucoup d'efforts avant de pouvoir souffler un peu. Je vais tout donner !"

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience. Vous pouvez modifier les réglages de votre navigateur à tout moment. En savoir plus