La solidarité
a payé

Partager l'article
Publié le 05/11/2018 à 15h12
Modifié le 05/11/2018 à 15h12

Bousculés par des Strasbourgeois dominateurs, les Violets ont su trouver les ressources pour repartir du stade de la Meinau avec un point. D'une superbe inspiration, le capitaine Max-Alain Gradel a permis ce samedi aux siens de mettre un terme à une série de trois revers de rang. Un réveil à confirmer samedi prochain lors de la réception d'Amiens. (Crédit photo : Franck Kobi - RCSA ©)


 RC Strasbourg Alsace  1 - 1 Toulouse FC 

 

  • Stade de la Meinau - Ligue 1, journée 12. 
  • Arbitres : Jérôme Miguelgorry, assisté de Messieurs Debart et Pacelli.
  • Score à la mi-temps : 0-0
  • Avertissements : Sissoko (20'), Lala (74') pour le RCSA ; Manu Garcia (48') pour le TFC
  • Buteurs : Mothiba (51') - Gradel (72')

Le résumé 

Sur trois revers de rang, et huit buts concédés, les hommes d'Alain Casanova se déplaçaient au stade de la Meinau avec l'ambition première de se rassurer défensivement. Bien que dominés dans la possession par d'entreprenants joueurs du RCSA, nos Violets pliaient, mais ne rompaient pas. A la fin de vingt premières minutes rythmées, seule une reprise compliquée de Da Costa obligeait Baptiste Reynet à s'interposer (4'). En place, nos Violets s'offraient de leur côté deux occasions franches, coup sur coup : après avoir récupéré le ballon au milieu du terrain, Manu Garcia s'avançait et tentait un astucieux lob de plus de 40 mètres. Heureusement pour les locaux, le portier Sels veillait et poussait le cuir en corner (23'). Et lorsque le gardien alsacien semblait battu, c'est la barre transversale qui se chargeait de priver Christopher Jullien d'un but tout fait (24').

Solide et imperméable, le bloc toulousain bloquait parfaitement les ambitions strasbourgeoises. Seule la frappe de Lala passait proche des buts de Baptiste Reynet (25'), pendant que J-C Todibo évitait un centre vicieux du même piston droit (30'). Après quarante-cinq minutes sérieuses, les Violets retrouvaient les vestiaires avec un résultat nul et vierge somme toute logique.

Le début de second acte voyait une nouvelle domination des locaux. Seulement, sur un manquement au marquage, tous les efforts toulousains volaient en éclat avec l'ouverture du score de Mothiba (51' ; 1-0). Le RCSA passait même proche du break avec une reprise de Martin déviée, qui terminait sa course sur le poteau gauche de Reynet (60'). Da Costa pouvait à son tour regretter une tête trop croisée à vingt minutes du terme (69'). Bousculés, nos joueurs n'abdiquaient pourtant pas. Comme un symbole, le capitaine Max-Alain Gradel permettait à son équipe de revenir dans la partie, d'une superbe inspiration sur coup-franc (72' ; 1-1). A l'image de la rencontre, le dernier quart d'heure offrait de nouveaux corners alsaciens (10 au total). Mais nos Toulousains ne craquaient pas une seconde fois dans cette partie, et repartaient de la Meinau avec un "bon" point. 


Les compositions 

 Sels - Lala, Kone, Martinez, Mitrovic (c), Carole - Thomasson (puis Corgnet 78'), Sissoko (puis Lienard 83'), Martin - Mothiba, Da Costa (puis Zohi 78') (ent : Thierry Laurey)

 Reynet - Amian, Todibo, Jullien, Moubandje - Sidibé (puis Bostock 72'), Cahuzac, Garcia (puis Jean 90') - Dossevi (puis Durmaz 69'), Leya Iseka, Gradel (c) (ent : Alain Casanova)


    Les buts 

51' Lebo Mothiba : Alors qu'ils s'étaient montrés imperméables dans le domaine jusqu'alors, les Violets craquent sur un énième corner. Lebo Mothiba, seul, place une superbe tête croisée, sur laquelle Baptiste Reynet est impuissant. 

72' Max-Alain Gradel : Sur un coup-franc obtenu à l'entrée de la surface, conséquence d'une faute de Nuno Da Costa, Max-Alain Gradel se fait justice en envoyant le ballon dans la lucarne de Sels. 


La réaction

Max-Alain Gradel sur beIN Sports :  

"Ca fait énormément de bien. Dans ces conditons, ce n'est jamais simple de prendre des points. C'est un résultat qui va nous faire du bien. Mon but ? J'ai pris mes responsabilités, le coup-franc était bien placé. L'important aujourd'hui à retenir,  c'est l'état d'esprit affiché, après une semaine de travail au cours de laquelle nous avons entendu des choses difficiles sur nous."


 

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience. Vous pouvez modifier les réglages de votre navigateur à tout moment. En savoir plus