"Mes coéquipiers m'ont
aidé à me retrouver"

Partager l'article
Publié le 17/02/2018 à 22h26
Modifié le 17/02/2018 à 22h26

Titulaire lors de six des huit rencontres disputées depuis le début de l'année par le TFC, Issiaga Sylla livre ses sensations quant à la bonne dynamique du groupe toulousain, et revient avec pudeur sur sa montée en puissance ces dernières semaines.

Issiaga, on a l'impression que le groupe vit mieux en ce moment. Les résultats doivent évidemment aider ! 

Oui, bien sur. En ce moment, nous sommes sur une dynamique assez favorable. La défaite face à Paris ne nous a pas permis d'enchaîner, mais elle a prouvé que nous étions capables de réaliser les efforts ensemble. Tout n'est pas parfait, loin de là, mais les progrès que nous réalisons en ce moment nous aident à être plus confiants pour la suite du championnat. 

Tu parles de dynamique, c'est ce qu'il manquait au TFC depuis quelques temps ? 

Exactement, et je pense que nous en avons pris conscience ensemble. A un moment donné, lorsque tu vois le nom du club tout en bas du classement, tu te dis "attention, nous faisons fausse route. Si nous continuons, il sera peut-être trop tard." Il était important de repartir du bon pied.

Certains discours ont porté et nous ont sans doute remis dans le droit chemin. Le fait que Michaël Debève prenne la tête du groupe a aussi contribué à insuffler un vent nouveau. La victoire face à Troyes a fait beaucoup de bien, à Nice également la semaine suivante. Paris a été un coup d'arrêt comptable mais maintenant, nous sommes tournés vers Amiens. 

Justement, ce samedi, c'est un gros match qui vous attend. 

On peut utiliser le terme de "capital", parce qu'Amiens luttera avec nous jusqu'à la fin de saison je pense. Sur les trois derniers matchs, nous venons de prendre six points. Ils étaient importants, mais pas suffisants pour nous maintenir. Dans ce genre de rencontres du bas de tableau, il y a souvent de la pression. Ce sera important de bien savoir la gérer. Chaque occasion comptera. Il ne nous reste plus beaucoup de matchs à disputer. Notre marge est réduite, nous en avons conscience. 

Le fait d'avoir gagné à Nice, lors de votre dernier déplacement, va aussi aider dans les têtes. 

Je pense. Le football, c'est souvent une histoire de dynamique. Sur certains déplacements, on ne méritait pas de perdre, comme à Montpellier. Et puis on prend deux buts, un ballon mis dans notre but puis un autre à la dernière seconde. Il faut savoir se relever, ensemble, et tout faire pour inverser la tendance. A Nice, on a été solides. Si on fait la même chose à Amiens, on ne sera sans doute pas loin des trois points. Ce qui est certain, c'est que ce succès nous a apporté de la confiance. 

En face, Amiens est dans une mauvaise dynamique. Cela fait-il du TFC le favori de la rencontre ? 

Je ne sais pas s'il faut nous considérer comme favori, mais le Coach répète souvent que nous partons pour remporter tous les matchs. Après, Amiens, même dans une mauvaise série, ne sera pas à sous-estimer. A l'aller, nous avions eu du mal à l'emporter. La confiance que l'on a actuellement va nous permettre d'entrer sur le terrain avec des certitudes. Mais, avec notre classement, je ne vois pas comment on pourrait se permettre de minimiser un adversaire. Paris ne l'a pas fait au Stadium la semaine passée alors... 

Personnellement, on te sent en grande forme, notamment depuis la réception de Lyon où tu avais marqué les esprits. 

C'est vrai, je me sens mieux en ce moment, et retrouve mon niveau. Je l'avais certainement perdu depuis quelques temps, je le reconnais. J'ai pu compter sur l'aide de mes coéquipiers pour me retrouver. Quand tu vis presque au quotidien dans un groupe, celui-ci t'aide à t'améliorer.

Dans une saison, n'importe quel joueur connaît des périodes fastes et d'autres plus pénibles. L'important, c'est de savoir engranger de la confiance lorsque tes choix sont bons. C'est ce que j'essaie de faire en ce moment. Ici, je me sens vraiment bien. Je peux travailler dans la sérénité, avec mes partenaires et le staff. Certaines prises de parole font aussi du bien et te donnent de la force, sur comme en dehors du terrain. 

Avec Max-Alain Gradel, vous formez un très bon duo sur le côté droit !

"Max", il a l'expérience du haut-niveau. Il connaît le football et sait l'importance pour un latéral de pouvoir compter sur un partenaire qui vient l'aider à défendre. Ensemble, nous parlons souvent des améliorations possibles entre nous, dans le replacement comme dans mon apport offensif.

En plus de ses buts, il faut aussi reconnaître ses efforts pour le groupe. Il fait partie - comme je te disais - des joueurs qui ont pris la parole pour me permettre de m'améliorer. Mutuellement, nous aidons l'autre à s'améliorer. C'est cet état d'esprit qui règne au sein de l'effectif en ce moment, et il faut que nous le gardions ! 

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience. Vous pouvez modifier les réglages de votre navigateur à tout moment. En savoir plus