Un nul face à Béziers pour
débuter la préparation

Partager l'article
Publié le 09/07/2019 à 21h30
Modifié le 12/07/2019 à 10h31

Pour leur première rencontre de préparation, les Violets n'ont pas réussi à se départager avec l'AS Béziers. Un nul vierge logique, marqué par un penalty manqué de chaque côté, et deux périodes aux antipodes. Retour écrit sur la prestation de nos joueurs.

 

AS Béziers Foot 0 - 0 Toulouse FC

Mardi 9 juillet - 19h00

Stade de Sauclières - 850 spectateurs

Arbitre - Pierre Gaillouste

 

AS Béziers : Viot - Taillan - Diouf - Mostefa (c) - Bektas - Mazgouti - Touré - Sairasy - El Hamzaoui - Montiel - Ammour 

Entraîneur : Mathieu Chabert

Toulouse FC : Reynet - Moreira - Shoji - Diakité - Diarra - Tounkara - Bostock - Makengo - Dossevi (c) - Boisgard - Koulouris. Deuxième mi-temps : Goicoechea - Sanna, Shoji (puis Diakité 60' - Moreira 70' - Diarra 80'), Goncalves, Rapnouil - Tounkara (puis Bostock 60' - Makengo 75'), Bangré, Adli - Zobo, Corredor, Taoui 

Entraîneur : Alain Casanova

 

Le récit 

De la concentration, de l'application mais peu d'occasions. C'est en substance ce que l'on retiendra des quarante-cinq premières minutes de préparation de la pré-saison*. Face à une formation bitteroise réalisant son deuxième match de préparation, les Violets ont tenté de mettre leur jeu en place, avec notamment une recherche d'enchaînements visible entre Matthieu Dossevi (capitaine d'un soir), John Bostock et Steven Moreira d'un côté, Jean-Victor Makengo et Quentin Boisgard de l'autre. Une domination nous laissant apprécier les efforts des Pitchouns (Tounkara - Diakité - Diarra). Un départ sérieux, pour un onze changé à 80 % dès la pause. 

Il fallait en réalité attendre le second acte pour voir du spectacle. Des occasions multiples, des deux côtés, à commencer par une première parade signée Mauro Goicoechea dès la trentième seconde, et surtout un pénalty "réussi puis annulé" (voir plus bas) d'Adil Taoui. Un deuxième acte plaisant, au cours duquel huit finalistes de la récente Gambardella auront étrenné la tunique violette, sans oublier Sam Sanna, guère plus vieux. Le héros toulousain de cette opposition compte lui trente-et-une bougies, et se nomme Mauro Goicoechea. L'Uruguayen est l'auteur d'une superbe parade sur penalty, privant Enzo Reale du but de la victoire. Les deux formations se quittaient finalement sur un score nul et vierge, le deuxième de rang pour l'AS Béziers. Pour nos Violets, un nouveau rendez-vous est déjà fixé samedi, à 11h00, face à l'AC Ajaccio. 

 

Les moments forts 

  • 27' : Sur une première offensive placée des locaux, il faut un Steven Moreira vigilant pour intercepter un centre vicieux de la droite, et devancer la reprise de l'attaquant Romain Montiel. Le corner qui suit ne donne rien, Baptiste Reynet captant là son premier ballon de la rencontre. 
  • 38' : Première - et seule jusque là - grossière perte de balle des défenseurs biterrois au coeur du jeu. Matthieu Dossevi tente alors d'en profiter, accélère, avant de décaler Efthymios Koulouris à l'entrée de la surface de réparation. Le Grec cherche à retrouver son capitaine, mais n'obtient qu'un corner.   
  • 42' : Alors que Bilel Hamzaoui voit son coup-franc dévié par le mur, John Bostock prend à son tour sa chance à vingt mètres des buts, profitant d'un coup de sifflet de Monsieur l'arbitre. La tentative du milieu violet ne trouve que le buste (la main ?) d'un adversaire au sein du mur. Dommage. 
  • 45' : Yannis Ammour profite d'un espace laissé à sa disposition à l'entrée des dix-huit mètres pour armer une lourde frappe pied gauche. La trajectoire fuit le cadre de Baptiste Reynet, mais la tentative du joueur prêté par Montpellier mérite d'être soulignée.  

  • 46' : Profitant d'une perte de balle en plein coeur de la défense, Pierre Gualda s'avance et cherche la lucarne de Mauro Goicoechea. Le portier uruguayen se détend de tout son long et envoie le cuir en corner. Celui-ci est repoussé - plein d'autorité - par Zobo.  

  • 53' : Servi au coeur de la zone de vérité, Killian Corredor se retourne, puis parvient à passer devant son défenseur. Celui-ci l'accroche, et provoque un penalty logique. Beaucoup moins évidente, elle, la décision de Monsieur l'arbitre de ne pas faire retirer le penalty d'Adil Taoui, alors que celui-ci venait de stopper sa course d'élan. Le tout avec un avertissement en prime pour le Pitchoun

  • 58' : Adam Boujamaa reçoit le cuir sur son côté droit, et n'hésite pas à prendre sa chance. Sa lourde frappe, non cadrée, n'inquiète pas Mauro Goicoechea. 

  • 68' : Comme à son habitude, Killian Corredor se bat comme un beau diable sur le front de l'attaque. L'Aveyronnais parvient à prendre le meilleur sur ses deux adversaires. Son centre fuyant passe devant les buts de Novaes, narguant Amine Adli, un poil trop juste. 

  • 73' : John Bostock dépose un amour de centre sur la tête d'Amine Adli. Le local de l'étape manque sa tête, d'un bon mètre. Grosse opportunité violette ! 

  • 79' : Avec un pied sur la ligne de sa propre surface de réparation, Steven Moreira est sanctionné d'une main, sur un centre biterrois. Heureusement, face à Enzo Reale, Mauro Goicoechea se détend parfaitement et sort le penalty du milieu local. Superbe arrêt ! 

 

Les réactions

Mamady Bangré

"Avec cette préparation, pour nous les jeunes, nous savons que nous devons prendre tout ce qu'il y a à prendre. Les organismes sont mis à rudes épreuves avec la chaleur, mais nous donnons notre meilleur. C'est mon cas en ce moment. C'est vrai que je suis en forme, et je m'inspire des grands joueurs que je côtoie au quotidien, comme Matthieu Dossevi ou William Vainqueur. Le staff nous aide beaucoup, et nous tentons d'apporter à cette équipe."

Killian Corredor 

"C'était un bon match de préparation, face à une équipe costaude de Béziers. Notre deuxième séance de la journée aussi, il ne faut pas l'oublier. Je vois le nul comme équilibré, avec chacune un penalty manqué. Pour le nôtre, évidemment qu'il y a penalty, il me déséquilibre (rires). La préparation est dure en ce moment, mais nous donnons tout pour aider l'équipe et gagner notre place !" 

* L'opposition de samedi, face à Tarbes, n'est pas considérée ici comme une véritable rencontre de préparation. 

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience. Vous pouvez modifier les réglages de votre navigateur à tout moment. En savoir plus