"Le bon moment pour
nous relancer"

Partager l'article
Publié le 02/12/2018 à 17h23
Modifié le 02/12/2018 à 17h23

Auteur de deux réalisations cette saison au Stadium, Aaron Leya Iseka s'est confié à tfc.info avant la réception de Dijon dimanche. L'occasion de revenir avec lui sur la dernière prestation des Violets au Parc des Princes, porteuse d'espoirs pour l'avenir.

Aaron, ce match face à Dijon s'annonce vraiment important. Les deux équipes ne se sont plus imposées depuis le mois d'août... 

Évidemment, il le sera pour toute l’équipe, le club et les supporters. Nous sommes à la recherche d’un succès depuis un bon bout de temps, et l’emporter dimanche récompenserait tous nos efforts fournis aux entraînements et lors des derniers matchs. La prestation réalisée face au PSG a été dans l'ensemble bonne. Je pense que les ingrédients sont réunis pour prendre les trois points ce week-end.

Justement, cette défaite face au PSG a-t'elle été bien digérée ? 

Il y a encore des regrets, parce que nous avons montré une belle image de l’équipe. Nous avons quand même dû passer à autre chose en début de semaine. Malgré tout, nous regrettons encore de ne pas avoir su transformer les occasions en notre faveur. Le gros point négatif reste de repartir du Parc avec aucun point, alors que je continue de penser qu’il y avait vraiment la place pour faire mieux. Après avoir dit ça, retenons les points positifs. 

Dans quels domaines juges-tu ces points positifs aperçus ? L'attitude du groupe, le jeu pratiqué ? 

C’est difficile de n'en retenir qu'un seul et laisser l'autre de côté. Aussi bien dans l’attitude que dans le jeu, tout le monde a réalisé un bon match. Personne ne s’est caché. Chaque joueur a voulu démontrer qu’il voulait tout donner pour l’équipe. N’oublions pas que c’était le PSG et ses treize victoires en face. Face à un autre adversaire, cette prestation aurait été validée par au minimum un nul.

On t'a vu un peu blessé après la rencontre... 

C’était juste une petite élongation, mais vraiment rien de grave. Cette semaine, j’ai réalisé des soins et tout se passe bien.

"Nous n’allons disputer que la quinzième journée de championnat. Rien n’est fait, très loin de là. Dans le vestiaire, tout le monde souhaite que cette mauvaise passe connue ces dernières semaines s’arrête dimanche. Nous sommes dans un état d’esprit conquérant."

Désormais, trois rencontres vont être disputées entre dimanche et samedi soir prochain contre Lyon. Neuf points sont à prendre. Le TFC débute cette période avec la quinzième place au classement, à deux points du barragiste qu'est justement Dijon. Cet enchaînement ne sera pas décisif, mais quand même important dans cette fin de phase aller de championnat. 

Oui, on attaque une semaine à trois matchs qui peut nous permettre de nous relever. Aujourd'hui, le club est quinzième, mais nous n’allons disputer que la quinzième journée de championnat. Rien n’est fait, très loin de là. Dans le vestiaire, tout le monde souhaite que la mauvaise passe connue ces dernières semaines s’arrête dimanche. Nous sommes dans un état d’esprit conquérant.

Oui nous avons perdu des matchs, oui nous avons connu une période noire où rien ne nous souriait (blessures, VAR, suspensions), mais on sent que nous pouvons aller chercher cette dynamique inverse. Cela peut paraître étrange, mais nous ne sommes pas encore dans l’idée d’une urgence de points, qu’elle qu'en soit la manière de les atteindre. Non, nous voulons justement retrouver ce jeu qui était notre force au mois d'août. Les résultats arriveront avec celui-ci. 

Tu viens de parler des suspensions. La tienne a duré trois matchs. Comment vit-on une situation comme celle-ci ? 

Le plus dur, sincèrement, c’est de se sentir impuissant pour son équipe. Tu les laisses aussi un peu dans la difficulté, sans pouvoir les aider. Dans ces moments-là, la sélection belge Espoirs a été importante, parce que j’ai pu jouer et rester en confiance. Evidemment, marquer avec mon pays ne rapporte pas de points pour le club, mais lorsque tu reviens à Toulouse, tu as envie de tout casser derrière. C'est un boost. 

"Il ne tient qu'à nous de relever la tête ensemble, pour aller chercher cette victoire qui ferait tant de bien. Elle ferait du bien à tout le monde, au groupe, mais au club dans son ensemble, et evidemment à nos supporters."

Une impression des tribunes qui se reflète sur le plan statistique : tes partenaires parviennent moins à te trouver depuis ton retour (3 tirs en 3 matchs).

C’est vrai mais il faut comprendre quelle a été la priorité du groupe ces dernières semaines. Défensivement, nous étions un peu plus à la peine, et le bloc entier a dû redescendre d’un niveau pour moins subir. Nous avions besoin de davantage de confiance près de notre but. Nous, les attaquants, nous connaissons nos missions quant à cet aspect du jeu. Nous savons que s’il faut redescendre pour permettre à l’équipe de mieux ressortir le ballon, nous le faisons sans aucun problème. Tous nos efforts sont tournés vers le groupe.

Même si je touche un peu moins de ballon, le plus important, c’est de travailler pour l’équipe. Ces dernières semaines, on a d’ailleurs pu voir que nous sommes plus solides. Je pense que ce dimanche sera peut-être l’occasion pour nous de remontrer nos capacités offensives.

Dimanche, ce sera au Stadium, devant les supporters. Depuis le mois d'août, l'équipe ne s'est plus imposée devant les siens. 

Nous en sommes conscients, et il faut bien comprendre qu'à chaque seconde passée sur le terrain, nous donnons vraiment tout. Comme je le répète, tout n'a pas été parfait ces dernières semaines, nous n'avons pas été aidés. Mais il ne tient qu'à nous de relever la tête ensemble, pour aller chercher cette victoire qui ferait tant de bien. Elle ferait du bien à tout le monde, au groupe, mais au club dans son ensemble, et évidemment à nos supporters.

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience. Vous pouvez modifier les réglages de votre navigateur à tout moment. En savoir plus