"L'enjeu a pris le
dessus sur le jeu"

Partager l'article
Publié le 11/05/2019 à 22h47
Modifié le 12/05/2019 à 20h19

La réaction d'Alain Casanova après le match nul de son équipe à Amiens (0-0) est à lire ci-dessous.

"Ce soir, nous allons nous contenter du point du match nul et de l'état d'esprit manifesté par le groupe. Sur le plan du jeu, c'est sûr que ce n'est vraiment pas notre meilleur match. Quand ça devient important, les équipes ont du mal à se lâcher et on l'a vu aujourd'hui avec pas mal d'erreurs techniques des deux côtés et très peu voire pratiquement pas d'occasions. Mauro Goicoechea n'a pas eu un arrêt à faire.

L'enjeu a pris le pas sur le jeu car mathématiquement nous ne sommes pas encore sauvés et nous savions que c'était important de ramener quelque chose de ce déplacement. J'aurais préféré que l'on fasse un meilleur match pour se donner la possibilité de gagner mais nous sommes restés tendus, sur la défensive. Nous n'avons pas réussi à nous lâcher, nous avons réussi très peu d'enchaînements à cause de pas mal de déchet technique. À partir de là, c'est difficile de poser des problèmes à notre adversaire.

L'état d'esprit a été bon. Nous avons été solides défensivement, en réussissant à bien défendre ensemble. On sait que les Amiénois ont des spécificités qui posent des problèmes à tous leurs adversaires mais l'équipe a su bien les gérer collectivement. Notre état d'esprit est la chose à retenir ce soir.

Christopher Jullien, quand il a cette motivation, cette détermination, cette assurance, c'est un joueur de très haut niveau. Mais ce soir, je ne veux pas retenir la performance d'un joueur mais plutôt celle du collectif, de l'ensemble, car il fallait être onze à bien défendre. Nous avons eu un moment difficile en seconde période mais l'entrée de Yannick Cahuzac nous a bien équilibré, stabilisé. Mis à part une ou deux pertes de balle sur la faim qui auraient pu nous fragiliser, nous avons été mieux organisés et moins en difficultés.

Dans le vestiaire, il y avait de la frustration chez mes joueurs car ils espéraient faire mieux, il espéraient prendre les trois points. Je leur ai dit que j'allais retenir leur état d'esprit. Nous sommes tous frustrés, moi le premier, de ne pas avoir réussi à faire le match que l'on voulait faire.

Nous avons encore besoin de points pour officialiser notre maintien et je pense que les joueurs l'ont senti ce soir. Nous avons eu du mal à nous projeter offensivement, à aller de l'avant. Nous avons joué avec le frein à main, sans être suffisamment relâché pour pouvoir poser des problèmes à nos adversaires."

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience. Vous pouvez modifier les réglages de votre navigateur à tout moment. En savoir plus