Les Violets arrachent un point
au Stadium face à Reims

Partager l'article
Publié le 10/02/2019 à 17h14
Modifié le 12/02/2019 à 10h15

Longtemps malmenés par une solide équipe rémoise, les hommes d'Alain Casanova sont parvenus à revenir à la marque à dix minutes du terme sur un but magistral du capitaine Gradel. Avec davantage de réussite, les Violets pouvaient même espérer un succès.


Toulouse FC 1 - 1 Stade de Reims

 

  • Stadium - Ligue 1 Conforama - Journée 24 
  • Score à la mi-temps : 0-0
  • Avertissements  : Cahuzac (12'), Shoji (84') pour le TFC ; Dingome (26'), Dia (71'), Abdelhamid (85') pour Reims
  • Arbitres : Monsieur Karim Abed, assisté de Messieurs Drouet et Berchebru
  • Buteurs : Oudin (55') pour Reims, Gradel (81') pour le TFC

Les temps-forts

  • 14' : Première accélération toulousaine, quelques instants après une belle intervention de Christopher Jullien dans sa surface. Servi par Aaron Leya Iseka aux 20 mètres plein axe, Max-Alain Gradel tente sa chance, sans succès.   
  • 25' : Alors qu'il a fait une première fois la différence à la moitié du terrain sur un bel enchaînement, Jimmy Durmaz reçoit une bonne remise d'Aaron Leya Iseka et ose un tir longue distance. Le ballon termine sa course juste au-dessus de la barre de Mendy.
  • 44' : Sur coup-franc, Engles place sa tête, ou plutôt son dos, mais Baptiste Reynet voit le cuir, touché, filer en corner. Celui-ci ne donne rien. 

 

  • 50' : Servi par Dingome, Suk parvient à contrôler au point de penalty, dos au but, avant de se retourner et d'enchaîner une reprise. Heureusement, sur la trajectoire, Gen Shoji veille. Le même Dingome s'illustre quelques instants plus tard, de l'entrée de la surface, sans plus de réussite.  
  • 55' : Alors qu'il a accéléré pour l'une des premières fois sur son côté gauche, Mathieu Cafaro prend le dessus sur Bafodé Diakité avant de délivrer une offrande pour Oudin. L'ailier rémois ne tremble pas et crucifie Reynet, impuissant. (0-1)
  • 69' : Christopher Jullien sauve les siens en intervenant devant Dia, qui avait pourtant évité la sortie de Baptiste Reynet. Les Rémois passent proche du break au Stadium.  
  • 75' : Décalé à l'intérieur de la surface violette, Corentin Jean centre à mi-hauteur pour Max-Gradel. Le capitaine est trop juste pour reprendre. 
  • 79' : Issiaga Sylla, au second poteau, prend le dessus sur son adversaire et parvient à reprendre un centre flottant de Corentin Jean. C'est à côté. 
  • 81' : Entré en jeu quelques minutes auparavant, Manu Garcia trouve Max- Alain Gradel au coeur de la surface. Le capitaine nous offre un enchaînement extraordinaire et envoie une reprise que ne peut sauver Mendy. Quel but ! 

 

  • 82' : Le capitaine part à l'aventure sur son côté gauche, efface un visiteur avant de tente de tromper Mendy sur son premier poteau. Le portier bourguignon intervient bien. 
  • 94' : Mendy sauve les siens en sortant la dernière frappe, en pivot, de Yaya Sanogo. Un superbe arrêt alors que le gardien avait pourtant perdu ses appuis.  


Les compositions   

TFC : Reynet - Diakité, Shoji, Jullien, Sylla - Cahuzac, Sangaré, Durmaz (puis Garcia 73') - Dossevi (puis Jean 68'), Leya Iseka (puis Sanogo 61'), Gradel (c) (ent : Alain Casanova)

SDR : Mendy - Foket, Engles, Abdelhamid, Kamara - Chavalerin, Romao (c) - Oudin (puis Zeneli 85'), Dingome (puis Fontaine 76'), Cafaro - Suk (puis Dia 66') (ent : David Guion) 


La réaction de Max Gradel sur beIN Sports

"Je suis malheureux. Nous n’avons pas pris les trois points, alors que nous avions à coeur de gagner… Nous ne pouvons pas nous contenter de ce point, c'est insuffisant. Nous voulions jouer haut dès le départ mais nous n'avons pas su le faire, je ne sais pas pourquoi. Même si c’est bien de revenir au score, on est déçus. Pour gagner un match de Ligue 1, il faut faire plus que ça. Je commence à croire qu’il y a une psychose qui pèse sur l’équipe à domicile. Ça fait trop longtemps que nous n'avons pas gagné à domicile. Il faut éviter d’en parler et ne pas y penser. À chaque fois qu’on le répète, ça met une pression supplémentaire sur l’équipe. Il faut se vider la tête et penser à autre chose."

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience. Vous pouvez modifier les réglages de votre navigateur à tout moment. En savoir plus