Les Violets injustement
privés de deux points

Partager l'article
Publié le 05/05/2019 à 17h10
Modifié le 07/05/2019 à 12h09

Alors qu'ils avaient réussi à revenir au score puis à prendre l'avantage, nos Violets ont dû se contenter d'un nul frustrant face à Rennes. La faute à un second but des visiteurs sur pénalty, sur une décision difficilement compréhensible de l'arbitre.


Toulouse FC 2-2 Stade Rennais

  • Stadium (16 794 spectateurs) - Ligue 1 Conforama - Journée 35
  • Score à la mi-temps : 1-1
  • Arbitre : Willy Delajod
  • Avertissements : Sidibé (21'), Sanogo (30'), Sangaré (42') pour le TFC ; Grenier (27'), Niang (31') pour Rennes
  • Buteurs : Niang (35'), Durmaz (41' sp), Dossevi (51'), Sarr (59' sp)

Les temps forts

  • 2' : Mbaye Niang est le premier joueur à se mettre en action. L'attaquant trouve un espace à l'entrée de la surface, se met sur son pied gauche et arme. C'est au-dessus des buts de Mauro Goicoechea. 
  • 5' : Centre de Sylla sur le côté gauche. En pivot et de la poitrine, Yaya Sanogo fait le geste juste pour dévier le cuir. En pleine vitesse, Kelvin Amian reprend la balle (déviée), mais ne cadre pas. Le corner qui suit, malgré la tête de Christopher Jullien, ne donne rien.   
  • 13' : Sur un contre express, Lea Siliki prend de la vitesse sur le flanc gauche, et centre pour Hunou, seul au second poteau. Heureusement, l'attaquant manque sa tête. Première grosse alerte sur les buts toulousains. 
  • 26' : Coup-franc tendu de Lea-Siliki à destination du point de penalty. Ni Bensebaini, ni Goicoechea ne parvient à s'imposer. Le ballon file en sortie de but.  
  • 35' : Mbaye Niang est servi, trop facilement, sur le côté gauche. Le Sénegalais s'avance, et profite du manque d'agressivité pour armer une frappe enroulée qui surprend Mauro Goicoechea (0-1). 
  • 40' : Réaction immédiate des Violets, avec un coup-franc lointain de Max-Gradel à destination de la surface rennaise. Christopher Jullien est à la retombée, avant que Damien Di Silva ne touche le cuir de la main. Monsieur l'arbitre signale le point de penalty. Sans trembler, Jimmy Durmaz prend à contre-pied Koubek. (1-1)

 

  • 46' : Max-Gradel fait à nouveau parler ses talents balle au pied, avant d'entrer dans la surface et de servir en retrait Jimmy Durmaz. Le Suédois cadre, mais voit sa tentative repoussée par le torse de Nyamsi. Quelle occasion !  
  • 51' : A une distance Bodigeresque, Jimmy Durmaz centre fort et trouve Matthieu Dossevi. La tête croisée du Toulousain ne laisse aucune chance à Koubek ! (2-1)
  • 59' : Après une décision incompréhensible de Monsieur Delajod, Sarr transforme un penalty cadeau. Décidément, cette saison, les Violets ne sont pas vernis avec l'arbitrage face au Stade Rennais... (2-2).  
  • 76' : Centre signé Matthieu Dossevi à destination du second poteau, et le capitaine Max-Alain Gradel. Malheureusement, l'Ivoirien voit sa tentative s'écraser sur le poteau.
  • 82' : Duel de coups de pied arrêtés. Ni Gradel (frappe aux 25 mètres captée), ni Da Silva (tête sur coup-franc non cadrée), ne trouve la solution. 
  • 90+4' : Double opportunité toulousaine, avec un tir repoussé de Gradel profitant d'une erreur de Koubek, puis une tête de Sylla, non cadrée. Malheureusement, cela ne suffit pas à redonner l'avantage aux Violets.  


Les compositions 

TFC : Goicoechea - Amian, Shoji, Jullien, Sylla - Sangaré, Sidibe (puis Bostock 46'), Durmaz - Dossevi, Sanogo (puis Leya Iseka 67'), Gradel (c) (ent : Alain Casanova)

SRFC : Koubek - Traoré (puis Boey 76'), Nyamsi, Da Silva (c), Bensebaini - Grenier, Camavinga (puis Johansson 90+2'), Hunou (puis Bourigeaud 67') - Sarr, Niang, Lea Siliki (ent : Julien Stephan)


La réaction de Matthieu Dossevi sur beIN Sports

"Vu la fin du match, nous prenons ce match nul comme une bonne chose. Dans notre course au maintien, chaque point est important. Nous sommes contents même si nous voulions remporter une victoire devant notre public. Il faudra se contenter du nul, Rennes a bien poussé. C’est un résultat équitable.

Nous marquons beaucoup de buts sur coups de pied arrêtés, nous travaillons énormément ce domaine à l'entraînement. Après, nous n'allons pas se le cacher, nous avons une équipe athlétique, avec des joueurs de grande taille. Les coups de pied arrêtés font partie du foot."

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience. Vous pouvez modifier les réglages de votre navigateur à tout moment. En savoir plus