"Nous avons réalisé le
match qu'il fallait"

Partager l'article
Publié le 06/01/2019 à 20h17
Modifié le 07/01/2019 à 20h09

Retrouvez la première réaction d'Alain Casanova après le succès des Violets sur Nice ce dimanche en 32ème de finale de Coupe de France.

"C'est une qualification très positive. J'ai vraiment envie d'aller le plus loin possible dans cette compétition. Les joueurs ont bien entamé ce début de deuxième partie de saison. On fait le match qu'il fallait même si le début de deuxième mi-temps ne m'a pas plu du tout, parce qu'on permet à Nice de revenir. On n'a pas fait la reprise que l'on se devait de faire. Sinon, sur les plans de la mentalité, du jeu, c'était la prestation nécessaire d'un match de coupe pour se qualifier. 

Aujourd'hui, il y a encore beaucoup de choses à revoir, je ne peux pas me contenter de notre prestation. Nous avons été pris trop de fois sur le plan défensif. Cela ne doit pas arriver, on doit être mieux organisé sur notre pressing et faire des meilleures sorties de balle. J'ai envie de revoir une équipe qui joue, et être protagoniste de son match. 

La défense, vous savez, c'est une globalité. C'est une équipe. Lorsqu'on ne défend pas bien, les attaquants sont les premiers impliqués. Gen (ndlr : Shoji) va nous apporter dans ce domaine avec son vécu et son potentiel. 

Bafodé Diakité ? Je pense que c'est un garçon avec un gros potentiel, et j'étais malheureux, comme le groupe et le club l'étaient à Caen. On sait tous qu'il a une mentalité exemplaire. Il fera une très belle carrière, mais il lui reste une belle marge de progression. Il est polyvalent, capable de jouer piston, dans l'axe voire même milieu. Il faut être patient avec ce jeune homme.  

François Moubandje ne se sentait pas bien. On n'a pas pris de risque. Au départ, Bafodé devait jouer piston, et c'est Steven Moreira qui devait débuter sur le banc. Il a d'ailleurs fait une très belle partie !"

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience. Vous pouvez modifier les réglages de votre navigateur à tout moment. En savoir plus