Présentation
de l'OGC Nice

Partager l'article
Publié le 05/01/2019 à 11h00
Modifié le 05/01/2019 à 19h14

Sur une série de cinq rencontres sans succès concédée au mois de décembre, le Nice de Patrick Vieira cherchera à se relancer et débuter un long mois de janvier par une qualification au Stadium. Présentation de l'adversaire des Violets. (CP : ogcnice.com)

 

La dynamique

Oublier décembre

Alors qu'il avait su relever la tête en novembre, après un début de saison compliqué, le Gym est retombé dans ses travers lors du dernier mois de compétition de l'année 2018. Cinq rencontres disputées, sans aucune victoire mais une élimination en Coupe de la Ligue à domicile face à Guingamp 0-0 ; 1-3 TAB). A la mi-saison, les hommes de Patrick Vieira occupent alors une dixième place loin des attentes du public. 

Inside Nice 1.png


La stat'

Timides mais efficaces loin de l'Allianz Riviera

Les frasques de Mario Balotelli auront incontestablement pesé sur le secteur offensif des Aiglons. Pire attaque de l'élite avec treize réalisations (en dix-huit journées), l'OGC Nice éprouve toutes les peines du Monde à trouver le chemin des buts adverses, et ce d'autant plus loin de leur antre.

A une seule reprise seulement, les Niçois sont parvenus à inscrire plus d'un but à l'extérieur (à Nantes, le 25 septembre, 1-2). Une particularité qui n'empêche pourtant pas l'OGCN de compter déjà quinze points pris loin de sa base, soit le deuxième meilleur total du championnat. 

Inside Nice 2.png


Le groupe

Une défense à bâtir

Dimanche au Stadium, Patrick Vieira devra se priver de nombreux éléments forts. Parmi la multitude d'absents d'ores et déjà annoncés, notons les suspensions du capitaine Dante et du latéral Atal. Deux indisponibilités qui obligeront le champion du Monde à reconstruire une défense, sans deux joueurs systématiquement alignés ces dernières semaines.

S'ajoutent également les blessures ou phases de reprise de Danilo, Pierre Lees-Melou, Myziane Maolida. Allan Saint-Maximin, danger numéro un de l'attaque niçoise, a quant à lui repris l'entraînement jeudi. 

Inside Nice 3.png


Les mots du coach adverse

"Nous déplacer avec un état d'esprit positif"

"Toulouse est une équipe de Ligue 1, bien organisée, qui vient récemment ces dernières journées de changer de système. Elle a des individualités dans le secteur offensif assez impressionnantes. Maintenant, nous devrons nous déplacer avec un état d'esprit positif, vers l'avant, tout en étant nous aussi très bien organisés. Concernant les blessures, nous ferons avec l'équipe que l'on aura. Le groupe présent ce matin (ndlr : vendredi) à l'entraînement a bien travaillé. Nous nous déplacerons avec une belle équipe pour nous qualifier".

Inside Nice 4.png

 


Le dernier match

Comme un goût d'inachevé

TFC - Nice, le vendredi 5 octobre 2018 (J9)

Une semaine après un nul obtenu au forceps du côté de Rennes (1-1), les Violets reçoivent les Aiglons, privés d'Aaron Leya Iseka, suspendu. Pourtant dominateurs dans le premier acte, nos joueurs se font surprendre en contre, au point d'être menés à la pause (0-1). La réaction au retour des vestiaires, concrétisée par l'égalisation de Matthieu Dossevi, ne sera pas suivie d'un second but espéré. Les deux équipes se quittent sur un score nul, frustrant. 

La composition toulousaine : Reynet - Moreira (puis Sylla), Todibo, Jullien, Moubandje - Sangaré, Garcia, Durmaz (puis Cahuzac) - Dossevi (puis Jean), Mubele, Gradel (c). (ent : Alain Casanova)

 

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience. Vous pouvez modifier les réglages de votre navigateur à tout moment. En savoir plus