Présentation
du RCSA

Partager l'article
Publié le 12/01/2019 à 16h00
Modifié le 13/01/2019 à 14h05

Vainqueure sur la pelouse du Groupama Stadium mardi soir en quart de finale de la Coupe de la Ligue, la formation alsacienne se déplace dimanche avec le plein de confiance, même privée de sa principale arme offensive. Présentation d'un Racing conquérant.

 

La dynamique

Un exploit et une demie pour débuter l'année

Logiquement, ils ne partaient pas favoris de cette confrontation face à l'Olympique Lyonnais. Mais animés d'une incroyable solidarité et force collective, les Alsaciens sont parvenus à s'offrir le scalp des hommes de Bruno Genesio, sur leur pelouse, pour rejoindre le dernier carré de la Coupe de la Ligue.

Réalistes et (un peu) chanceux, Jonas Martin et les siens disputaient là leur première rencontre de la nouvelle année 2019, alors que leur entrée en lice en Coupe de France a été décalée à la semaine prochaine. Si nos Violets ont fait le plein de confiance dimanche dernier avec leur beau succès devant Nice (4-1), les hommes de Thierry Laurey ne seront pas en reste dans ce domaine. 

Strasbourg inside 1.png


La stat'

Les Alsaciens brillent (aussi) loin de la Meinau

On parle souvent, à raison, de l'incroyable atmosphère de la Meinau. Mais, actuel septième de Ligue 1, le bon parcours du Racing s'explique également par de très belles performances réalisées loin de son antre. Preuve en est, les Alsaciens s'appuient sur la cinquième meilleure attaque à l'extérieur de l'élite, et ne se sont inclinés qu'à une seule reprise en déplacement depuis le début du mois d'octobre (2-1 à Reims). 

A leur actif, notons déjà deux beaux succès en championnat, à Bordeaux (0-2) et Rennes (1-4), ainsi que deux qualifications successives en Coupe de la Ligue, à Marseille (1-1 TAB) et Lyon mardi (1-2). Autour d'une défense à cinq au sein de laquelle les pistons ont tout le loisir de faire parler leur vitesse, Strasbourg surprend.

Inside 2 Strasbourg.png


Le groupe

Sans Mothiba, dans l'attente de Lala

Seule mauvaise note de la qualification acquise mardi à Lyon, la sortie prématurée de Kenny Lala (dos) pourrait contraindre Thierry Laurey à devoir se passer des services de son meilleur passeur (6). Une décision sera prise dans les derniers instants selon le coach. Une autre absence est également à noter côté alsacien, celle du meilleur buteur Lebo Mothiba.

Les deux hommes, décisifs à l'aller (sur corner : Mothiba reprenait un bon centre de Lala) ont toutefois bien pris la direction de l'Espagne avec le groupe, pour un stage de quatre jours. Prudence donc. 

Après la publication de l'article, le groupe strasbourgeois a été communiqué, dans lequel figure bien l'offensif latéral strasbourgeois Kenny Lala.

Strasbourg inside 4.png


Les mots du coach adverse

"Des buts, c'est ce que les gens veulent voir non ?"

"Je trouve que Toulouse à la maison a un jeu plutôt tourné vers l'avant ; nous, à l'extérieur, je n'ai pas la prétention de dire qu'on attaque à tout-va, néanmoins on marque. Des buts, c'est ce que les gens veulent quand ils viennent voir un match de foot non ?

Soit nos confrontations se décantent sur un coup de pied arrêté, soit elles partent en live. C'est comme ça, une question d'horaire parfois (...). Moi ce que j'espère c'est un bon match, et, pour nous, cela signifie prendre au moins 1 point."

Déclarations issues de l'entretien accordé par Thierry Laurey à La Dépêche du Midi

Strasbourg inside 3.png

 


Le dernier match

Le coup de patte du Capitaine

Strasbourg 1-1 Toulouse, le samedi 03 novembre 2018 (J12)

Trois jours après leur élimination en Coupe de la Ligue face à Lorient (0-1), les Violets se déplacent à la Meinau pour tenter de conjurer le mauvais sort. Pourtant dominés une grande partie de la rencontre (64% de possession pour le RCSA), nos joueurs repartent d'Alsace avec le point du nul. Mené au score après l'ouverture du score de Mothiba, le TFC était parvenu à revenir, à vingt minutes du terme, sur un sublime coup-franc signé Max-Alain Gradel. 

La composition toulousaine : Reynet - Amian, Todibo, Jullien, Moubandje - Cahuzac, Garcia (puis Jean), Sidibé (puis Bostock) - Dossevi (puis Durmaz) , Leya Iseka, Gradel (c). (ent : Alain Casanova)

Crédits photos : rcstrasbourgalsace.fr

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience. Vous pouvez modifier les réglages de votre navigateur à tout moment. En savoir plus