Saison 1950-51

De haut en bas...

Le TFC a trouvé son public dans un Stadium âgé d'une seule année, la moyenne de 10 251 spectateurs étant le fondement de la saison précédente très réussie. Alors pourquoi se séparer du génial Gomez et du réaliste Poblome si ce n'est pour renforcer son secteur offensif par l'intermédiaire de l'Espagnol Vaquero (ex-Valladolid).

La cohésion collective un peu fourvoyé dans les lignes de jeu, les Rouge et Blanc perdent également leur quiétude au moment de changer de siège entre le Café Laguerre des Arcades du Capitole et le 63 rue d'Alsace. Ainsi, le flegme sudiste est émaillé par la scission majeure au sein de la Direction du club entre la vision moderne de certains et résistante des autres. Une querelle à l'ambiance irrespirable qui pèse sur les prestations en dents de scie des joueurs sur la pelouse.

L'infirmerie est pleine de cadres (Mercadier, Thomas, Marty, Frey, les frères Lanfranchi...), les organismes au bord de la rupture et les défaites se cramponnent aux chaussures haut-garonnaises que ce soit en Championnat de Division 1 (Rennes, OM et Bordeaux) ou même en Coupe (Le Havre, 1-4). Le ressort est cassé dans une ambiance résolument d'inquiétude, le TFC n'est plus qu'un fantôme hantant les terrains hexagonaux du haut de son avant-dernière position au classement.

Alors qu'il y douze mois le Téfécé s'est battu pour le trophée de Champion de France, la rechute dans l'enfer de la relégation est prédestinée aujourd'hui aux hommes du Président Bardou. Un renversement dévastateur !

p>

 

 

Effectif

  • Ibrir
  • Mouynet
  • Mercadier
  • Frey
  • Sbroglia
  • Gomez
  • Fortunel
  • J. Lanfranchi
  • Marty
  • Poblome
  • Benedetti
  • Albin
  • Thomas

Le staff technique

Entraîneur : Edmond Enée

Les dirigeants

Président : Cancé

Tous les matchs

 

Coupe de France

 
32ème 14/01/1951 à Bordeaux Le Havre (L1) - TFC 1937 (L1) 4-1

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience. Vous pouvez modifier les réglages de votre navigateur à tout moment. En savoir plus