Saison 1951-52

De mal en pis à tous les étages

La descente en Deuxième Division a accompli des ravages dans les ordres toulousains, un exode massif de joueurs et des dégâts aux sobriquets éloquents : Marty, Frey, Belaïd, Ibrir ou bien Sbroglia. De plus, pendant que Marcel Lanfranchi part à Perpignan, son frangin Jean arrête sa carrière à l'âge simplement de 27 ans. La partie budgétaire s'agrippe elle à ces conséquences sportives; les caisses du club sont au plus mal et l'austérité en est la profession de foi.

Dans ce championnat de D2, il existe plusieurs favoris à l'accession à l'échelon supérieur avec en tête de gondole le Stade Français mais aussi le TFC ! Comme depuis la relégation, rien ne sourit vraiment aux Rouge et Blanc et la saison se vit modestement (12ème place finale) à l'instar de ses propres finances.

Les supporters ont fui le "jeune" Stadium (5 288 de moyenne), la Coupe de France décampe tout autant des ardeurs téfécistes face à l'Olympique de Marseille dès les 32èmes de finale (1-2). Le bilan est plus que poussif car, depuis trois saisons, les Haut-Garonnais n'entrevoient même pas le stade des 16èmes de finale...

Effectif

  • Petitfils
  • Libbar
  • Mercadier
  • Rodzielski
  • Marcel Lanfranchi
  • Bouyssières
  • Guthmuller
  • Mouynet
  • Schaap
  • Poncet
  • Pierre Cahuzac

Le staff technique

Entraîneur : Zillizi

Les dirigeants

Président : Lauriol

Tous les matchs

 

Coupe de France

 
32ème 13/01/1952 à Alès Marseille (L1) - TFC 1937 (L2) 2 - 0

 

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience. Vous pouvez modifier les réglages de votre navigateur à tout moment. En savoir plus