Saison 1973-74

Trois fois hélas !

L'effectif toulousain a fière allure, fort de son recrutement massif et de qualité où seule l'harmonie reste une pierre à poser sur le terrain du Stadium. La saison des Sang et Or est prometteuse, Richard Boucher est le nouveau coach et le spectacle annoncé. Et, sur une idée du Président de l'AS Nancy-Lorraine, le bonus offensif instauré en championnat va jouer de mauvais tours à certains clubs (un point supplémentaire ajouté à chaque match pour trois buts inscrits).

Divisée en deux poules, le groupe B de Division 2 concerne l'équipe toulousaine qui assimile rapidement l'importance du nouveau système en place en corrigeant d'entrée de jeu l'AC Ajaccio (4-1). Généreux au Parc des Princes, Toulouse s'étiole quand même dans une rencontre complètement dingue face au PSG de Just Fontaine tout juste débarqué de la Ville rose (5-3). Le Stadium paraît comme une antre providentielle au bonus puisque Nevers et Arles-Avignon tombent sur un score identique (3-0). En proie à un regain de vitalité, après avoir joué aux montagnes russes, l'UST tutoie les sommets du championnat avec les Franciliens (PSG et Red Star) et atomise une pâle formation de Béziers (7-2) ou bien encore Angoulême (5-0).

À la réception des Parisiens en décembre 1973, le match sent la poudre et la première étincelle allumant la mèche intervient au quart d'heure de jeu par l'ailier droit-sprinteur Augustin (13è). Transcendant et vaillant, le club haut-garonnais s'accroche aux basques rouge et bleu et décroche la timbale malgré une envolée du "Roi des airs" parisien : M'Pelé (2-1). En mettant à distance leurs adversaires du soir (4 points), les Sang et Or pointent à la seconde place du classement, celle synonyme de Barrages contre le deuxième du groupe A.

Le niveau affiché avant les Fêtes de fin d'année ne faiblit pas, les victoires contre Nevers (2-1), Châteauroux (2-0) et Mulhouse (3-1) le confirment aisément. En Coupe de France, un bouillant Derby de la Garonne est concocté par le tirage au sort. Le bourbier du Stadium ne départage pas les deux voisins au match aller (0-0) tandis que le retour est une leçon de réalisme donnée par les Toulousains à des Girondins dominateurs. Les Bordelais se procurent une vingtaine d'occasions, butent sans cesse sur la défense et admirent les trois réalisations haut-garonnaises sur les sept tentatives au but (3-0).

Toulouse évolue sur les deux tableaux, Coupe et Championnat, jusqu'à ce que la dynamique positive soit brisée par un célèbre Argentin qui fait danser le tango à l'UST (Carlos Bianchi avec Reims, 5-0). La bonne marche semble altérer, les Sang et Or devance toujours le PSG d'un point et la réception biterroise se dessine comme une véritable rampe de lancement vers des lendemains chantants. Les Toulousains s'inclinent lourdement à Béziers (0-3), la morosité envahit les rangs, la fin de saison ressemble à une lente agonie (3ème du classement) qui écarte définitivement les espoirs d'une montée en D1.

Logo de l'US Toulouse (1970-1979) :

Fichier:US Toulouse.gif

Effectif

Gardiens

  • Claude Milhau
  • Paul Orsatti

Défenseurs

  • Jean-Pierre Borgoni
  • Lajos Bozsik
  • Georges Casolari
  • Patrick Dupré
  • Michel Feuillerat
  • Robert Goues
  • Michel Ivancic
  • Juan Parada
  • Denis Rouvier
  • René Woltrager

Milieux

  • Daniel Benzenet
  • Jean Diaz
  • Eduardo Florès
  • François Jaussaud
  • Henning-Ole Jensen
  • Daniel Meggiolaro
  • Praderes
  • Daniel Romon
  • Dobrivoje Trivic

Attaquants

  • Jacques Augustin
  • Jean-Claude Blanchard
  • Serge Buzzichelli
  • Jean-Claude Navarre
  • Edouard Wojciak

Transferts

Arrivées (mercato d'été) :

  • Edouard Wojciak (Bordeaux)
  • Daniel Meggiolaro (Limoges)
  • Dobrivoje Trivic (Lyon)
  • Lajos Bozsik (Mouzon)
  • Jean-Pierre Borgoni (Sedan)
  • René Woltrager (Nancy)
  • Paul Orsatti (Avignon)
Arrivées (autre période) :
  • Eduardo Florès (Nancy)
Départs (mercato d'été) :
  • Jesus Fandino (Dunkerque)
  • Joaquim Francisco (retraité)
  • Jacky Bauwen (retraité)
  • Charles Léa Eyoum (Quevilly)
  • René Sillou (Lorient)
  • Alain Petit (retraité)
Départs (mercato d'hiver) :
  • Michel Feuillerat (Monaco)

Le staff technique

Entraîneur : Richard Boucher

Les dirigeants

Président : Lilian Buzzichelli (1970-1977)

Déroulement de la saison

Championnat Division 2

Aller

Retour

01 Toulouse FC - AC Ajaccio 4-1 18 Toulouse FC - Paris SG 2-1
02 Paris SG - Toulouse FC 5-3 19 Nevers Football - Toulouse FC 1-2
03 Toulouse FC - Nevers Football 3-0 20 Toulouse FC - Châteauroux 2-0
04 Châteauroux - Toulouse FC 1-1 21 FC Avignon - Toulouse FC 1-0
05 Toulouse FC - FC Avignon 1-0 22 Toulouse FC - FC Mulhouse

3-1

06 FC Mulhouse - Toulouse FC 1-1 23 FC Gueugnon - Toulouse FC 1-0
07 Toulouse FC - FC Gueugnon 2-2 24 Toulouse FC - AS Cannes 4-2
08 Toulouse FC - AS Cannes 2-0 25 FC Sète 34 - Toulouse FC 2-1
09 Toulouse FC - FC Sète 34 1-2 26 Toulouse FC - AS Red Star 93 1-1
10 AS Red Star 93 - Toulouse FC 3-2 27 CA Mantes-la-Ville - Toulouse FC 2-1
11 Toulouse FC - CA Mantes-la-Ville 0-2 28 Toulouse FC - Vittel 2-0
12 Vittel - Toulouse FC 0-2 29 AC Arles-Avignon - Toulouse FC 1-0
13 Toulouse FC - AC Arles-Avignon 3-0 30 Toulouse FC - Entente Fontainebleau 2-0
14 Entente Fontainebleau - Toulouse FC 1-3 31 AS Béziers - Toulouse FC 3-0
15 Toulouse FC - AS Béziers 7-2 32 Angoulême - Toulouse FC 2-1
16 Toulouse FC - Angoulême 5-0 33 Toulouse FC - SC Toulon 2-1
17 SC Toulon - Toulouse FC 2-0 34 AC Ajaccio - Toulouse FC 1-1

L'évolution du classement

 

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience. Vous pouvez modifier les réglages de votre navigateur à tout moment. En savoir plus